Opéra de Lyon : Le Vaisseau fantôme, Wagner à son apogée ?

L’Opéra de Lyon nous invite une soirée dans le monde onirique de Wagner. Ce voyage mouvementé au cœur de la mer Baltique nous permet de nous évader et de redécouvrir l’œuvre sublime du grand compositeur allemand du XIXème siècle.

Quatrième œuvre de Richard Wagner Le Vaisseau fantôme est un opéra romantique inspiré des Mémoires de Mr de Schnabelewopski de Heine. A travers un parfait mélange des genres, on y retrouve des thèmes chers au compositeur : l’errance ou la rédemption par l’amour par exemple. L’histoire est celle d’un marin hollandais qui après avoir défié Dieu est condamné à  errer éternellement sur les flots. Tous les sept ans, il peut tenter de racheter sa faute en séduisant une femme prête à mourir pour lui. Senta la fille de Daland connaît cette légende et la chérit jusqu’au moment où le fameux marin le hollandais surgit devant elle et vient troubler son quotidien car il l’a choisie pour être la prochaine.

wagner-vaisseau-lyon

Le Vaisseau fantôme fait partie de ces magnifiques œuvres jouées à l’Opéra de Lyon, ces soirées d’éblouissement durant lesquelles le spectateur ne sait plus où donner de la tête, à l’image du Messie de Haendel ou de Capriccio de Strauss. On voit ici des décors irréels, le bateau imposant et métallique est présent sur la gauche de la scène, il est abîmé et inatteignable. Symbole métaphorique du voyage et de l’errance, il se retrouve ici coincé dans la scène, échoué sur cette nouvelle île. Le rendu visuel est alors magnifique, les voix s’élèvent dans un chaos sans nom, une scène de violence relevant presque du champ de bataille balayé par l’ouragan.

Vaisseau-fantome-La-Fura-dels-Baus-41_image-gauche

Le metteur en scène Alex Ollé préserve le caractère intemporel de la scène en se laissant tout de même quelques libertés comme celle de situer le spectacle à Chittagong port du Bengladesh connu pour son cimetière de marins. Ainsi la mise en scène est époustouflante et scintillante, de même la musique dirigée par Kazushi Ono nous transporte, au troisième acte les chœurs sont impressionnants. D’autre part Magdalena Anna Hoffmann nous bouleverse avec son timbre magnifique dans le rôle de Senta.

Vaisseau_fantome-«Jean-LouisFernandez61-514x342

Cet opéra à l’image de son compositeur déchaîne les passions les plus extrêmes.  Mettre en scène une œuvre si magistrale, c’est se confronter aux idées pré conçues du spectateur, chacun a son avis sur Le Vaisseau fantôme avant même de pénétrer dans la salle. Or ici le drame lyrique est à son apogée, les passions surhumaines sont particulièrement bien investies dans cette version. Ainsi cette œuvre remarquable du répertoire Wagnérien est actualisée sans jamais être dénaturée pour rendre à la passion et au tragique son essence.

Vaisseau_fantome-«Jean-LouisFernandez01-514x342

Et plus si affinités

http://www.opera-lyon.com/spectacle/opera/le-vaisseau-fantome

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.