La Négociation : le bon, la brute … et l’agriculteur

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

C’est à la fois un drame psychologique, un thriller oppressant, une intrigue politique et une course contre la montre : en 80 minutes haletantes, La Négociation aborde, décortique, dépoussière la conception qu’on peut avoir de la Politique Agricole Commune en particulier et de la diplomatie en général. Ceux qui crachent sur l’impact des autorités européennes et les parlementaires en seront pour leurs frais : le documentaire de Nicolas Franck dévoile magistralement les dessous de tractations pour le moins musclées, où il s’agit de revoir les rouages de la PAC … et de préserver les petits agriculteurs, filière en difficulté, que d’aucuns aimeraient éradiquer au profit d’une industrialisation du secteur, avec tout ce que cela implique de malbouffe et de chômage.

A la tête des réformateurs, le clan français monte au créneau, fédérant les contestataires, pour contrer les volontés germano-britanniques, promptes à la mécanisation à tout crin. Nous voyons Stéphane Le Foll, ministre concerné, et sa team de spécialistes et de stratèges, préparer le terrain, rencontrer les différents partenaires, caler les interventions selon le calendrier électoral qui se ressert dangereusement. La fenêtre de tir est mince, l’erreur inacceptable. A l’autre bout de la chaîne, deux exploitants dont nous observons le quotidien, rappellent le caractère concret, humain, d’une agriculture bouffée par le profit. Ce sont ces gens et leur travail, leur vocation, que les délégations défendent, cherchant à augmenter les subventions, à obtenir une répartition plus juste des aides. Un véritable combat, ardu, constant, où la vigilance et la réactivité valent autant que la maîtrise des enjeux et le sens du dialogue.

Argumenter, chiffrer, inventer, adapter, … on apprend que ce genre de chose prend des mois, voire des années, que la patience est le maître mot, de même les connaissances, le réseau, les alliances. A ce jeu, la France qu’on imagine un genou à terre, se révèle leader, rempart, militante, … particulièrement rusée et vive. Après dix mois d’attente, d’ajustements, de retards, … tout se dénoue en une nuit, dont nous suivons les rebondissements comme s’il s’agissait d’un polar. On parle ici de la PAC, mais c’est la même chose dans les autres commissions. On comprend alors l’utilité d’une organisation européenne certes complexe mais également protectrice. On découvre également les arcanes de transactions longues et alambiquées, l’importance des différents intervenants, la nécessité de spécialistes, mais aussi de fins diplomates qui sauront influer et convaincre.

Étonnamment ce documentaire n’a toujours pas été diffusé, le sujet étant jugé trop ardu par les programmateurs … qui n’ont pas dû visionner la totalité du film, sinon ils en auraient saisi toute l’importance, l’incroyable a propos, et la nécessité pédagogique. Il revient à Télérama d’avoir mis La Négociation en avant sur son site : un geste pertinent et urgent, formateur sans être indigeste ni incompréhensible.

Et plus si affinités

http://television.telerama.fr/television/la-negociation-un-documentaire-haletant-sur-la-politique-agricole-commune,156197.php

https://vimeo.com/184824030

Enregistrer

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire