Museomix : marathon collaboratif pour penser le musée à l’ère numérique

C’est actuellement le gros challenge : repenser nos musées selon les principes du numérique. Et pas simplement pour améliorer les équipements, perfectionner l’archivage ou optimiser les techniques de restauration.

Ici, nous parlons de proposer un autre mode d’exposition, un nouveau moyen d’appréhender les œuvres et le savoir qui en découle. Créé il y a trois ans, Museomix a été conçu pour apporter des réponses multiples à ces problématiques, réponses testées au cours d’un marathon un peu particulier où je cite « la communauté des professionnels des musées, des acteurs de l’innovation et du numérique, ainsi que des amateurs et passionnés de culture se retrouve dans une démarche de co-création ».

Pendant 3 jours, dans 6 musées, dans 3 pays : Louvre-Lens, Musée dau­phinois de Grenoble, Château des ducs de Bretagne — musée d’histoire de Nantes, Musée des Arts Décoratifs de Paris, Musée de la civilisation de Québec et l’Ironbridge Gorge Museums de Shropshire au Royaume-Uni, institutionnels, techniciens et usagés vont arpenter ces salles prestigieuses pour ensemble et dans un esprit de mise en commun des compétences, mettre au point des prototypes qui seront ensuite proposés aux visiteurs.

Un évènement collaboratif donc, qui place les individus au cœur du musée comme autant d’acteurs essentiels d’un univers en devenir. La démarche est importante car elle désacralise ces lieux de culture pour en faire des espaces de vie, de jeu et de contact. Cette année, l’opération s’internationalise, et agrandit le réseau à l’échelon aux dimensions de la planète.

Résultats des courses progressivement mis en ligne via la chaine Youtube et le site web :

Une aventure à vivre car elle annule des années de confiscation du savoir et rappelle que la culture est l’affaire de tous car la richesse de chacun.

 

Et plus si affinités

WWW.MUSEOMIX.ORG

http://www.youtube.com/user/Museomix

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.