Minuscule 1 et 2 : de l’excellence du cinéma d’animation à la française

Salut lecteur ! Tu la vois arriver, la belle saison ? Soleil, piscine, barbeuk, pique-nique … le grand air, la bronzette et la kyrielle de petites bestioles rampanto-déplaisantes qui va n’avec ? Guêpes, fourmis, moustiques … ? Machins qui volent, trucs qui crapahutent, dans ta lunch box posée sur le gazon de préférence ? Déjà tu lèves ton torchon destructeur ? Ta tong te démange à l’idée d’écraser ces misérables ? Stooooooooooooooooop ! Avant de mettre ta vengeance à exécution, visionne Minuscule 1 et 2. Cela devrait tempérer tes ardeurs d’humain destructeur et peu futé.

  • Déjà parce que les deux films de Thomas Szabo et Hélène Giraud, j’ai nommé Minuscule 1 – La vallée des fourmies perdues et Minuscule 2 – Les Mandibules du bout du monde, sont mignons à croquer et drôles, pour ne pas dire attachants. Pas de dialogues dans ces péripéties muettes d’une armada d’insectes en péril, mais une telle expressivité, une telle fantaisie que ça passe crème et qu’on en redemande.

  • Ensuite parce que ces deux volets permettent de plonger dans un microcosme dont on ignore tout, mais qu’on découvre ici de manière ludique, via des situations cocasse, des rebondissements tordants, qui parleront aux enfants comme aux parents, avec en cadeau bonux les voix de Thierry Frémont et Bruno Salomone sur le chapitre 2.

  • Enfin parce que les deux opus témoignent de ce que le secteur du cinéma d’animation à la française peut produire, et franchement c’est d’une grande qualité, dans le scénar comme dans l’image et la technique. N’oublions que l’aventure Minuscule a débuté en indé il y a 15 ans, d’abord quelques court-métrages, puis une série riche de 175 épisodes, enfin deux films. Le tout boosté par Philippe Delarue, le studio Futurikon, IFilmFilm Entertainement, France 3 Cinéma, Le Pacte, Canal+, France télévisions, OCS … et nos potes des Éditions Montparnasse, bien évidemment !

Une ribambelle de pointures pour péréniser un projet porteur dont on mesure l’impact avec la sortie du deuxième film en DVD / Blue-ray  : dans le coffret, on trouve :

  • un livret d’une trentaine de pages cumulant  note d’intention, édito signé Stéphane Dreyfus, interview des auteurs, croquis, phases de création, un point sur l’animation en France, croquis préparatoires, la fabrication du film …

  • le court-métrage Mouches à merde à la source de la série Minuscule ainsi que le moyen-métrage La Nuit des Mandibules

  • un making of des tournages effectués en Guadeloupe et dans le Parc du Mercantour, les séances d’enregistrement de la musique, les coulisses du décor …

  • une intro alternative en animatic, je cite parce que je suis pas un pro du truc, donc place aux experts, « technique de présentation qui consiste à visualiser dynamiquement un bout du story-board sous forme de dessins qui s’enchaînent ».

Et là, on se demande si Minuscule est plus une focale sur le quotidien de nos amis les insectes ou une plongée dans le monde mystérieux des cinéastes d’animation. Les deux au finish, qui se ressemblent pas mal dans leurs interactions, leur sens du travail en commun et leur effervescence continue. Bon voilà, vous n’avez plus d’excuses … et une bonne occasion de visionner la chose en famille !

Et plus si affinités

https://www.editionsmontparnasse.fr/p1622/Minuscule-la-vallee-des-fourmis-perdues-Blu-ray-DVD

https://www.editionsmontparnasse.fr/p1918/Minuscule-2-les-mandibules-du-bout-du-monde-DVD

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.