Mark Zuckerberg – La biographie : « la domination mondiale » ?

Facebook : nous nous levons et nous couchons avec, travaillons avec, communiquons avec, échangeons avec … Nous le détestons mais ne pouvons nous en passer. Inauguré en 2004 pour booster le relationnel des étudiants d’Harvard (et au besoin les aider à dénicher une petite copine sur le campus), Facebook fait partie désormais des GAFAM avec plus d’un dixième de la population mondiale inscrite sur la plateforme. Et le chioffre d’affaire qui va avec.

Derrière ce projet fou, Mark Zuckerberg dont au final on sait peut de choses, alors que lui sait tant sur nous. d’où la biographie de Daniel Ichbiah, journaliste expert des nouvelles technologies qui, après avoir raconté le parcours de Bill Gates et de Steve jobs, revient sur la carrière foudroyante de ce surdoué qui n’en finit plus de nous surprendre. En bien comme en mal.

Car avec Facebook, Zuckerberg a créé un monstre dont il maîtrise de plus en plus difficilement les mutations, dixit l’affaire Cambridge Analytica, qui devrait lui coûter 2 milliards d’amende. Un caillou de plus d’ans un engrenage qui s’est régulièrement détraqué en 15 ans d’existence et d’expansion. Et Zuckerberg et sa team de rebondir à chaque blocage, pour solutionner, proposer de nouveaux usages, sécuriser des données, qu’en fait nous lui avons livrées le sourire aux lèvres.

Ichbiah revient sur cette aventure folle, ce profil hors du commun, en les positionnant dans l’émergence d’autres sites, d’autres réseaux, d’autres puissances. Une contextualisation essentielle pour mieux saisir les spécificités de la firme de Menlo Park et le caractère très particulier d’un créateur qui refusera toujours de vendre son bébé, peu importe les sommes étalées devant lui. Rester le seul maître à bord : voici son crédo, tandis qu’il a la ferme intention de révolutionner les usages et les comportements.

Le monsieur n’en finit pas d’étonner, habillé comme un ado mais d’une rare maturité, présentant ses excuses au public dés que Facebook débloque mais virant sans pitié tout collaborateur qui n’irait pas dans son sens, consacrant 90 % de son immense fortune à des œuvres, compagnon épris de sa Priscilla avec qui il partage des goûts très simples, papa attentif qui écrit à ses filles des lettres ouvertes sur l’avenir du monde …

Que penser de ce profil tout à fait atypique ? Il détonne certes avec le personnage ultra manipulateur et un brin hypocrite décrit dans The Social Network, il surprend par sa culture, sa ténacité, la manière dont il explose le cliché du geek, dont il semble de plus en plus stable et impliqué, visionnaire … Tout est-il bon à prendre ? Le lecteur se fera son opinion, mais le parcours de Zuckerberg met en exergue certains principes, certaines convictions qui surprennent et pourraient devenir source d’inspiration.

Une chose est évidente : ce garçon plante un nouveau modèle de leader, qui conçoit l’entreprise comme un levier de mutation de la société. En bien ou en mal, cela reste à voir mais l’évocation de sa carrière permet de mieux saisir l’apparition d’une nouvelle race d’entrepreneurs issus de la tech et dont l’approche est totalement en rupture avec les grands capitaines d’industrie qu’on peut encore voir à l’oeuvre. C’est la force de cette biographie que de toucher du doigt cette réalité et de la décrire avec minutie et force références.

Et plus si affinités

http://www.editionsdelamartiniere.fr/ouvrage/mark-zuckerberg/9782732487472

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.