Les Strauss-Kahn : Bel Ami en politique

Je vous jure que je n’ai pas fait exprès. Quand je tombe, il y a quelques semaines, sur le bouquin de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin au détour d’une étagère du stock Emmaüs de ma contrée, je n’ai pas idée un instant que :

1. c’est un putain de livre, accrocheur, haletant et documenté ;

2. DSK a tout d’un héros de roman à la Maupassant mâtiné d’un zozo peu recommandable ;

3. sa chute préfigure celle d’un certain ex-candidat à la mairie de Paris, très récemment tombé au front du e-libertinage. Avec cependant moins de démesure que son prédécesseur et mentor, qui a su y faire en matière de chute.

Car, tandis que l’un est pris la main dans le sac, si je puis dire, au détour d’une sextape un rien pantouflarde, l’autre se fait chopper pour agression sexuelle au Sofitel de New-York avant d’être traîné en tôle par les pandores yankee devant une foule de reporters. Fin de l’Histoire ? Que nenni. Résultant de ce séisme, transparaît le portrait d’un homme de pouvoir à la redoutable intelligence, doublé d’un séducteur à cheval entre Don Juan et Bel Ami, incapable de contenir ses appétits sexuels, abordant les négociations diplomatiques comme un jeu. « Un jouisseur sans destin » dira François Hollande.

C’est ce jouisseur impénitent et un tantinet borderline dont les deux journalistes passent le parcours au crible, avec une plume acérée et un sens consommé du coup de théâtre. Dans leur viseur, la relation passionnelle avec Anne Sinclair, qui sortira le Monsieur de l’ombre où il végétait, malgré son statut de ministre des finances, alors que la belle, hypnotisée, met à sa disposition sa fortune, son carnet d’adresses et son aura de star télévisuelle au mieux avec les puissants de ce monde. Sa collaboration avec l’agence de communication Euro RSCG boostée par un Stéphane Fouks qui fera tout pour porter DSK au sommet, présidence du FMI, course à la présidentielle …

Du fric, du cul, du pouvoir … une certaine conception de la globalisation et de l’économie … un réseau qui se tisse aussi bien dans l’ombre des ministères que dans les secrètes mais néanmoins torrides alcôves échangistes de la capitale et d’ailleurs. Des amitiés solides à gauche comme à droite, des inimitiés aussi … la protection de Sarkozy … une nonchalance charmeuse, un appétit d’ogre, un penchant malsain pour la perversion, le harcèlement … Et des questions à n’en plus finir, tandis qu’émerge ce profil type d’un chantre de la gauche caviar, qui fut le maître à penser de la « bande de la Planche », aujourd’hui arrivée au sommet de l’État dans le sillage d’Emmanuel Macron.

Eh oui, nous avons hérité des DSK boys, ce sont eux qui sont aux commandes maintenant, et en lisant ces lignes tracées en 2012, on n’en mène pas large, en se demandant jusqu’où les « Mormons » ont puisé dans cette source somme toute fangeuse. Ainsi l’arrivée dans le paysage DSKien de Ramzi Khiroun évoque le noyautage d’un certain Benalla. Quant à l’énergie produite par son entourage pour neutraliser toute publication critique ou révélatrice des égarements strausskahniens, ils trahissent un penchant préoccupant pour une forme de censure … qui œuvre encore actuellement ? A voir. En tout cas, la problématique du livre s’inscrit dans notre actualité : quelle frontière entre le politique et le privé ?

La question revient en boucle dans ces pages trépidantes, où les arcanes du pouvoir nous apparaissent dans toute leur complexité. Et si le livre célèbre ses huit ans, il n’a pas pris une ride. Mieux, il donne des clés pour cerner le présent, porte en germe l’éclatement de la gauche, le glissement vers un néo-libéralisme progressiste seulement en apparence, met en évidence une véritable coupure avec la base, la population, l’électorat, les militants. Les métamorphoses d’aujourd’hui étaient alors déjà à l’œuvre, et Les Strauss-Kahn, plus encore que le destin de ce couple, le met en évidence.

Et plus si affinités

https://www.albin-michel.fr/ouvrages/les-strauss-kahn-9782226220882

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.