Les gourous de la comm’ dérapent : avis de tempête sur le marketing politique

« Grandeur et décadence des conseillers de l’ombre » : le sous-titre du bouquin de Aurore Gorius et Michaël Moreau a le mérite d’éclairer le nom de baptême déjà bien rentre dedans du très nécessaire Les gourous de la comm’ dérapent . Soit un peu moins de 400 pages où les deux journalistes décortiquent par le menu et avec une certaine délectation les multiples bévues des spin doctors à la française à l’heure des social media tout puissants.

Gauche, centre, droite, extrêmes des deux bords, personne n’est épargné dans ce tour d’horizon particulièrement prenant où l’on découvre les coulisses de la politique version comm’ … et notamment comm’ de crise. Car des crises, nos zoms politiques, comme disait Coluche, en essuient à foison et au quotidien. Nos femmes aussi, qui témoignent avec une pointe d’amertume, par exemple Cécile Duflot, emportée dans la tourmente malgré elle. Tissée de témoignages pointus et pertinents, d’anecdotes bien senties, cette enquête met en évidence les dégâts occasionnés par des communicants hors sol, qui passent leur temps à monter des opés de manipulation de masse dans la grande tradition de Edward Bernays, jouent les lobbyistes à 360° et créent autant de problèmes qu’ils en règlent … sinon plus.

L’approche, effarante, donne à voir des agences reines, Havas comme Publicis, qui noyautent le pouvoir pour jouer les faiseuses de roi. Or tout le monde n’a pas le talent ni le flair d’un Warwick (cf Shakespeare, lisez vos classiques, bon Dieu). En s’infiltrant dans le jeu politique, quitte à soutenir des candidats de camps adverses, ces vénérables institutions de la pub 80’s brouillent les cartes … et perdent en crédibilité … d’autant plus qu’elles œuvrent aussi à soutenir les intérêts de grosses entreprises … et là, on la sent venir, la subtile passerelle entre public et privé, dixit la vente de SFR que Numericable et Bouygues vont s’arracher à coup de comm’ … auprès de politiques eux-mêmes, avec l’opinion publique boostée par les média comme levier.

S’en est balzacien … et navrant ! Car le livre date de 2016, proposant une lecture sans fard des signaux forts d’une démesure à stopper d’urgence. Trois ans plus tard, qu’en est-il ? Fake news, novlangue, hyper-digitalisation … les gourous de la comm’ politique n’ont visiblement pas cessé d’agir, et n’ont guère retenu les leçons de ce bouquin pourtant juste. On frémit, puis on comprend que la seule parade demeure le savoir, la documentation, l’appréhension de ces techniques et de ces stratégies, pour mieux comprendre, anticiper, faire barrage et exiger le vrai en passe du story telling.

Et plus si affinités

https://www.fayard.fr/documents-temoignages/les-gourous-de-la-com-derapent-9782213686622

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.