L’art de la bière, … la bière de l’art ?

Impossible de terminer notre tour d’horizon de la bière selon Duvel sans aborder la question de l’Art. En effet, si désireuse de promouvoir la qualité de son produit, la marque l’a tout naturellement associée à un art de vivre qui implique le goût de la créativité et de la culture.

Une orientation nourrie par Michel Moortgat, qui à la tête de la brasserie a développé toute une politique de mécénat particulièrement porteuse. « L’artiste a une vision différente de la nôtre, il élargit notre point de vue » nous explique-t-il. Amoureux de jazz, de lecture, d’art contemporain (sa collection alimente de nombreuses expos de par le monde et orne les murs des bureaux de la brasserie), il a tout fait pour soutenir des évènements tels la Biennale d’art contemporain de Lyon, le Festival Swing sous les étoiles à Miribel ou les Lutins du court métrage à Paris.

Et le nom de Duvel se retrouve ainsi en frontline d’évènements culturels importants. Une campagne de sensibilisation qui vise à transformer la perception du breuvage, lui apporter ses lettres de noblesse. Et un peu plus placer le geste de la dégustation dans un rituel esthétique où chaque sens est convoqué et interpelé.

C’est ainsi que tous les ans, Duvel organise un concours pour sélectionner le designer qui ornera une série limitée de son fameux verre tulipe. Notre voyage à Bruxelles nous a permis de rencontrer le dernier lauréat en titre, Philippe Debongnie, dont nous avions du reste chroniqué les Vanités-collages. L’artiste a par ailleurs eu la joie de voir sa mosaïque enrober les rondeurs translucides duveliennes.

Etonnant car au son caractéristique des bulles pétillant le verre, s’ajoutent les nuances chromatiques apportées par le dessin sur la blondeur du liquide. Et le motif de prendre vie et mouvement au fur et à mesure que la bière se verse. Une expérience artistique qui prolonge et nuance celle du goût proprement dit.

Un excellent tremplin pour les élus qui eurent la chance d’orner le célèbre verre. Autant vous dire donc que les participants ne manquent pas … et que cela peut quelquefois les conduire dans ce genre de situation :

Ou quand le street artist Denis Meyer, ancien gagnant, annonce en grand le concours Duvel. Preuve que la chose est une fierté nationale pour nos voisins belges, et que le patrimoine a su passer le cap des siècles pour s’installer sans complexe dans la modernité.

Un grand merci à l’équipe Duvel au grand complet pour son accueil, à Philippe Debonglie pour ses explications, à Sarah Hamon et sa team qui ont organisé le voyage.

Et n’oubliez pas de consommer avec modération !

Et plus si affinités

http://duvelcollection.com/home_fr.html

http://www.duvel.com/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.