La politique est un sport de combat – Gaspard Gantzer : un communicant à l’Elysée

Et cela pendant trois ans de 2014 à 2017, sous l’égide de François Hollande, alors occupant des lieux et président de la France et des Français. Et très sincèrement ce ne furent pas des années de tout repos. Jour après jour, Gantzer raconte le quotidien du Palais et du plus haut personnage de l’État. Et son récit est une vraie mine d’informations.

Déjà car, et nous le rappelions à juste titre, ce ne fut pas un long fleuve tranquille. Attentats, crise grecque, conflit syrien, montée du FN, loi travail … bombardé conseil en communication du chef de l’État, Gantzer va devoir parer à chaque offensive de la presse. Autant dire qu’il va vivre un enfer, à l’heure du digital et des réseaux sociaux, Twitter en tête. Car le moindre post dans l’univers de l’oiseau bleu peut avoir des conséquences dramatiques.

Outre le quotidien spasmodique du quinquennat et les exigences de sa fonction (du reste éclairantes sur les missions d’un communicant politique – si vous voulez embrasser cette carrière, lisez bien le bouquin avant de franchir le pas), Gantzer, sans jamais critiquer mais avec l’oeil du Candide, met en lumière le fonctionnement de la machine institutionnelle, entre Élysée, Ministères, Assemblée … et son récit est passionnant car il superpose les aléas du jeu constitutionnel et les relations humaines, clivées ou complices.

L’échiquier politique y gagne du relief, une vie, un caractère concret, des aspérités nécessaires, vitales presque, que le commun des mortels électeurs ignorent, et c’est bien dommage. « Il faut faire ci », « moi j’agirais comme ça », « si j’étais président, ça se passerait pas de cette façon, croyez-moi » : facile à dire quand on est loin des arcanes du pouvoir, beaucoup moins évident quand on est au cœur de la tourmente, dans un perpétuel exercice d’équilibrisme, avec les dossiers urgents qui s’entassent, les oppositions qui se multiplient.

Passons sur la « trahison » macronienne, vécue au plus près par un Gantzer qui connaît bien le successeur de Hollande et observe son ascension avec étonnement, voire un brin de méfiance, pour nous concentrer sur un récit vif et nerveux, conçu comme un journal de bord synthétique, précis, par moment chargé d’émotions, mais néanmoins incisif et qui se veut juste. L’ouvrage est sorti il y a un an, mis à jour et réédité en mai 2018 : le lire aujourd’hui à la lumière de l’actualité, des récents sondages, des mutations de l’opinion prend une couleur toute particulière.

Au terme du livre, Hollande est sorti du jeu politique ? A l’heure où j’écris ces lignes, il revient doucement sur le devant de la scène, lui qu’on découvre pétri d’humanité et d’humour, néanmoins inflexible sur certains points, voire même offensif pour défendre certains dossiers, accepte son sort avec philosophie … et malice ? Vieux renard de la politique, il sait que dans ce domaine, c’est la stratégie qui compte, et la patience. Deux principes que Gantzer découvre dans son périple, et dont nous prenons toute la mesure désormais.

Et plus si affinités

https://www.fayard.fr/la-politique-est-un-sport-de-combat-9782818505656

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.