Jeu vidéo / Far Cry 3 : la Loi de la Jungle

Aujourd’hui, nous allons parler de Far Cry : un des jeux phares de Ubisoft sur ces dernières années, Far Cry est un jeu de tir subjectif développé par les studios Crytek (A qui on devra nottament Crysis) qui aura beaucoup fait parler de lui de par les avancés graphiques qu’il propose. Pour le scénario, voici un petit extrait donné par Ubisoft sur le site officiel : « Loin de toute civilisation se trouve un île absente des cartes modernes où règnent la terreur et la folie. C’est dans cet endroit que vous vous retrouvez piégé dans un conflit sanglant entre des pirates cruels et des autochtones animés par leur soif de vengeance. »

Far Cry est une saga qui vaut son pesant d’or, comme on dit : un jeu qui laisse sans voix de par le nombre incroyable d’effets qu’il vous sera donné de rencontrer en le pratiquant. Apprécié dès le premier volet de par ses avancés graphiques et son openworld, ce jeu ne vous aura offert pas moins de 50km² de surface jouable dans Far Cry 2 , ainsi que dans le troisième volet.

Dans le premier opus de la série, vous aviez incarné Jack Carver (un ex-soldat des Forces spéciales américaines) afin de sauver une journaliste perdue dans une île gouvernée par un scientifique fortement désireux de dominer le monde en l’envahissant avec une nouvelle espèce appelée « Trigène ». A ce stade, les avancées graphiques étaient déjà énormes pour l’époque, et Ubisoft avait réussi à faire de grandes choses grâce à différentes sociétés qui l’avaient aidé à mettre en place tout cet univers. J’entends par là leur donner de meilleurs logiciels, moteurs de jeu, etc. Far cry 1 connut un très bon succès pour un jeu vidéo, mais Ubisoft voulait toucher plus de personnes, rendre l’expérience vraiment unique.

D’où le défi de produire Far Cry – Deuxième du nom. Pour ceux qui auront joué aux deux, vous aurez bien remarqué le changement total de gameplay. Dans Far Cry, l’histoire était toute tracée et vous deviez suivre les missions comme dans un jeu normal. Ubisoft, friand de nouvelles sensations, s’est ensuite laissé tenter par ce qu’un openworld pourrait donner. Pour Far Cry 2, l’équipe a fait en sorte de vous propulser dans une guerre entre deux factions, afin que vous puissiez faire vos propres choix et ainsi allonger la durée de vie du jeu. Non seulement vous pouviez choisir vos missions comme bon vous semble, mais en plus vous pouviez intégrer un camp différent, et donc, une histoire dérivée.

Maintenant que le décor est posé, installons-nous devant Far Cry 3. Un bijou. La cerise sur le gâteau. En effet, dans ce volet, Ubisoft s’est inspiré de l’avis de la communauté et des fans de la série. Correction de bugs présents dans le volet précédent, suppression de certains points qui avaient déplu aux joueurs, une toute nouvelle expérience, un nouveau monde s’offre alors à vous lorsque vous allumez votre console : une île paradisiaque, des personnages qui peuvent évoluer différemment selon vos choix dans le jeu. Ajoutons un gameplay réaliste et amélioré afin d’amener le joueur à s’identifier encore plus aux héros : ceuillir des plantes afin de confectionner des objets, chasser pour améliorer son personnage et ses armes, une météo variable avec un cycle jour/nuit…

NDR : La vidéo est longue, mais regardez au moins le début. Le joueur a laissé le scénario défiler, vous aurez donc l’histoire, avec Vaas et les personnages principaux.

Dans ce jeu, presque tout est laissé à votre bon vouloir. Vous voulez être courageux ou vous êtes trop feignant pour vous occuper de la chasse ? Aller donc évoluer dans le scénario sans avoir d’amélioration d’armes pour voir de quel bois les adversaires se chauffent ! Il faudra donc utiliser votre cerveau autant que vous utiliseriez vos armes. Plus question de foncer tête baisser avec des gilets par balle et des lance roquettes !

Pour conclure, Far Cry devient un jeu de plus en plus réaliste. A l’écoute des demandes du marché, Ubisoft a compris que les joueurs recherchent une nouvelle expérience s’approchant le plus possible de la vie afin de nous immerger et nous faire ressentir un maximum d’émotions. Tous ces sentiments qui peuvent nous entrainer au plus profond d’un jeu sans pour autant qu’il soit réel. Ressentir autant de choses possibles … sans se mettre en danger ?

On est en droit de pose la question même si je l’admets volontiers, j’aime ce qu’Ubisoft nous propose avec cette saga, et j’espère sincèrement qu’il y aura un prochain jeu, dans lequel tout sera encore mieux travaillé et avec lequel on ressentira encore plus de sensations. Un appétit, une attente que partagent les gamers. Et un avenir lourd de questionnements ? Les jeux vidéo ne prendront-ils pas une telle ampleur en abolissant la frontière entre réel et fiction qu’un jour cela affectera les gameplays et ceux qui les pratiquent ?

 

La question se pose d’autant plus que la sortie de Far Cry 3 aété précédée de la diffusion d’une websérie magnifique mais éprouvante qui joue volontairement avec le vrai et le faux, multipliant les mises en abîme (cf l’article de Delphine à ce sujet). Un travail remarquable, une opération de marketing redoutablement efficace … et les questions qui vont avec concernant la pénétration de la fiction dans la réalité avec tout ce que ça implique de tentant et d’inquiétant.

 

Et plus si affinités

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.