Jeffrey Epstein – Filthy Rich : se croire tout permis …

Nouveau true crime à épingler sur le tableau de chasse Netflix : Jeffrey Epstein : Filthy Rich revient en quatre épisodes d’une heure sur le parcours du richissime prédateur sexuel. Aux commandes de ce documentaire, une Lisa Bryant particulièrement inspirée qui détricote méticuleusement les étapes de cette success story à rebours.

Pour appuyer son analyse, le témoignage des victimes et des enquêteurs principalement, ainsi que des employés, avocats, conseils de Epstein, des journalistes qui ont mis à jour ce scandale d’envergure, où nombre de personnages importants trempent. Au cœur de leurs récits, un personnage opaque dont les origines demeurent troubles, ainsi que l’immense fortune.

Opulence caractérisée dont ce manipulateur né se servira pour acheter la servilité des services de police, des procureurs, de l’appareil de justice enfin, tout en construisant un réseau de prostitution d’envergure dont il ne sera pas l’unique bénéficiaire. C’est cette complaisance des autorités qui reste en mémoire, cette permissivité face à un individu au profil inquiétant.

Ses victimes ? De très jeunes filles au passé douloureux, instables, naïves, facilement influençables, qu’il viole à répétition, place dans le lit de ses amis et connaissances, transforme en pourvoyeuses de chair fraîche. Sa méthode ? La promesse d’une vie meilleure d’abord, puis la possession violente et soudaine du corps, ensuite la menace. Un modus operandi bien rôdé.

Il faudra plusieurs petits grains de sable pour enrayer la machine, progressivement, jusqu’à l’issue que l’on sait, qui demeure elle-aussi mystérieuse : suicide ? Meurtre ? L’avenir le dira peut-être. En l’état, c’est surtout le système qui est ici dénoncé, qui permet à un milliardaire de faire ce qu’il veut, sans risquer quoi que ce soit.

Et plus si affinités

https://www.netflix.com/fr/title/80224905