Si un inconnu vous aborde : Laura Kasischke et l’inquiétante étrangeté de la middle-class américaine

Les éditions lilloises Page à Page publient l’unique recueil de nouvelles de Laura Kasischke Si un inconnu vous aborde, paru aux USA en 2013. Soit quinze textes, un concentré de l’œuvre de l’auteure américaine où l’on retrouve ses tropismes, son acuité, sa sensibilité.

« Le monde n’était pas comme ça. Le monde était sombre et tempétueux. »

Les zones pavillonnaires des États-Unis ont beau rutilé avec leurs pelouses tondues de près, leurs patio immaculés, leurs allées fleuries, Laura Kasischke n’est pas dupe de la mise en scène. À l’instar des « trottoirs fissurés de partout » d’où s’échappe de la chienlit, les maisonnées logent en leur sein de la mauvaise graine. Pour avoir grandi dans l’ennui de ces lotissements de la middle-class, dans son Michigan natal, l’auteur en connaît les travers et n’a de cesse de les disséquer dans son œuvre. Ne confiait-elle pas au Magazine Littéraire en 2009  que son travail consistait à « aller voir derrière la façade, si plaisante en surface, de la normalité » ?

Lisez plutôt : « On pouvait bien agoniser sur sa pelouse, ils étaient du genre à tirer poliment les rideaux pour ne pas nous offusquer en remarquant quoi que ce soit. C’était le genre de banlieue où tous les dix ans environ, se produisait quelque chose d’abominable. Découverte d’un réseau pédophile. D’un cadavre dans une bâche abandonnée au bout de l’allée en attendant le passage des éboueurs. » Grandiloquent, ce passage de la nouvelle Melody ? Pas vraiment : les faits divers nous enseignent que la romancière est au plus près de la réalité.

Le quotidien le plus banal, le plus ordinaire, la vérité des lieux, des êtres et des moments est au cœur des neuf précédents romans de Miss Kasischke tout comme de ce recueil. « Tout semblait si parfait » écrit-elle. Semblait … Le banal est toujours tellement proche du bancal. À travers ces nouvelles, l’écrivaine poursuit son analyse de la société américaine avec une prédilection pour les rapports mère/fille, l’adolescence, décortiquant nos désirs inavoués et laissant s’épanouir nos pulsions refoulées. Comme le souligne la romancière Véronique Ovaldé dans sa très juste introduction, Kasischke trouve son inspiration dans les « faubourgs de la vie, du mariage, de la jalousie, du divorce, des conseilleurs conjugaux et des centre commerciaux infinis, de la férocité des mères et du dépit des pères. »

« Comme si le paradis avait la moindre chance de gagner»

Dénonciation des aliénations de la société américaine, Si un inconnu vous aborde est un recueil kaléidoscopique, proposant mille et une facette du style de la romancière, également poétesse célébrée en son pays. Les récits peuvent ainsi être dérangeants (Mona et les trouvailles d’une mère au fond des tiroirs de sa fille ou La barge et sa fillette sur un pont); absurdes et grinçants (La maîtresse de quelqu’un l’épouse de quelqu’un) ; hyper réalistes (Melody et ce père en instance de divorce qui vient offrir un cadeau d’anniversaire à sa fille) ou encore surréalistes (Notre père).

Comme la production romanesque de l’auteure qui se joue de sensations, d’entre-deux et moments de suspens, Si un inconnu vous aborde ausculte des espaces indécis et ambigus, se resserre sur un moment de bascule avant une brusque chute qui laisse au lecteur, décontenancé, un espace pour tout imaginer. Déroutante, intrigante, stimulante et au final étrange, la technique de l’auteur est bien rôdée : toujours décrire une situation puis l’essorer jusqu’à la faire imploser en se gardant de donner une fin, comme si la sensation de la catastrophe, son imminence était plus terrible que la catastrophe elle-même.

En investissant le territoire de la forme brève, la reine de l’uppercut confirme ici son immense talent. Dans ses quinze nouvelles où règnent l’étrange, le dérangeant et aussi l’ironie, teintées à la fois d’un charme violent et d’un grotesque tragique surgit parfois le souffle mystérieux, comme surnaturel de ses récents chefs d’œuvre Les revenants et Esprit d’hiver.

Et plus si affinités

http://www.editionspageapage.fr/

https://www.facebook.com/pageapageeditions/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.