Horror Humanum Est : l’Histoire avec une grande hache !

« L’homme est un loup pour l’homme » disait le philosophe, et si vous n’avez pas intégré ce concept pourtant fondateur, visionnez Horror Humanum Est de toute urgence pour vous en convaincre.

Conçu comme un Datagueule de l’atroce, cette websérie aborde les épisodes les plus représentatifs de la cruauté universelle comme un dixit « échantillon de créativité humaine ». Supplice du pal ou de la roue, sacrifices humains des aztèques, Saint Barthélémy, unité 731, attentat de Louxor … chaque volet de ce passionnant feuilleton se décline en animations aux nuances noire, crème et rouge, tandis que le narrateur détaille chaque férocité avec une petite voix ironique particulièrement piquante, concluant sur gravures, photos et documents historiques comme pour prouver ses dires, le tout sur une musique Grand Siècle.

Affreux mais nécessaire, l’évocation de ce type d’amusements ayant été radiée de nos cours d’Histoire pour cause de compression de programme. Le choix d’un format court évacue bien sûr toute profondeur scientifique, mais a le mérite de marquer les esprits avec un objectif simple : si nous vivons aujourd’hui dans une société relativement policée, ce ne fut pas toujours le cas, et il a fallu des siècles pour faire évoluer les mœurs, juguler la brutalité ambiante : « la série veut rappeler combien les notions de civilisation, de morale, les valeurs de bien et de mal sont relatives à une culture et une époque ».

Et bien entendu qu’en se souvenant de ces joyeusetés passées, nous éviterons de vouloir y revenir … car, c’est tout le problème, l’homme a la langue bien pendue, les idées noires et la mémoire courte ; il ne se passe pas une journée où la barbarie ne refasse surface aux quatre coins de notre pauvre planète. Derrière ce projet, on trouve Cédric Villain, enseignant d’arts appliqués à Roubaix et réalisateur de films d’animation. Il s’agissait à la base d’un concept ambitieux que les producteurs et diffuseurs se sont empressés de refuser. Villain a donc décidé de faire cavalier seul, exploitant les ressources du format websérie pour parvenir à ses fins.

On apprécie la démarche d’autant plus qu’elle table sur un contenu adapté au public millennials (qui quoi qu’on en dise sait se montrer curieux et réceptif) et s’accompagne d’une bibliographie fondatrice, d’une volonté de synthétiser sans brader l’information, et d’un véritable sens de l’humour dark, doublé d’un cynisme évident devant l’étalage de cette monstruosité intrinsèque à l’espèce. Décidément, en matière de prédation, l’homme met un point d’honneur à se distinguer et chaque chapitre de Horror Humanum Est le rappelle magistralement.

Et plus si affinités

http://fr.horrorhumanumest.info/

https://www.youtube.com/channel/UCLbgxBMMEo6mAYe87esxGmg/featured

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.