Les Francos, folies rochelaises …

Francos2016_visuel-VERTICAL

Dans un mois La Rochelle vivra au rythme soutenu des 5 jours du festival Les Francofolies, événement musical le plus apprécié de l’Hexagone. Cette année encore, du 13 au 17 juillet, la programmation sera belle et rebelle, à l’image de sa ville natale qui se définit – à raison – comme telle. Suivez le guide et montez le son !

Francofolies 2009
Francofolies 2009

« J’aimerais que les Francos s’arrondissent, retrouvent leur esprit initial » (Gérard Pont)

Pour sa 32ème édition, l’incontournable festival dédié à la chanson française est porté par une nouvelle équipe. Si Gérard Pont mène toujours la barque comme président (il est également celui du Printemps de Bourges et de la société de production et d’événementiel Morgane Prod), il s’entoure en 2016 d’une équipe à la parité exemplaire. Ainsi Stéphane Treillet assure la direction générale, Florence Jeux l’artistique, Morgane Motteau l’exécutif et le développement stratégique. Non pas qu’il y ait péril en la demeure aux Francos (l’édition précédente a explosé tous les records de fréquentation avec près de 90 000 spectateurs en 5 jours) mais 12 ans après que Jean-Louis Foulquier ait passé la main à Mister Pont, il s’agissait de rendre le festival encore plus proche, plus convivial et plus humain.

Le quatuor s’est donc attelé à revoir l’identité visuelle (voir l’affiche aux symboles tous estivaux et rochelais) tout comme la scénographie d’un événement qui, disséminé de l’entrée en gare jusqu’à diverses rues de la cité rochelaise, ne s’en tient plus seulement qu’à ses 6 principales scènes. Objectif : faire que la proximité avec les habitants soit optimale et partager encore plus avec un public incessamment exigeant. « D’un festival, le public attend une expérience globale. Des concerts bien sûr mais également un environnement, une déco surprenante, une approche durable et écolo, de la bonne bouffe aussi » s’explique dans les pages de Sud Ouest le big boss. Donc gros focus ripaille à prévoir: Quai des saveurs, food trucks en pagaille, concert gratuit sur un bateau de pêche, pomme de terre de l’île de Ré à l’honneur et même une dégustation de vin à l’aveugle mis en musique par Gaëtan Roussel.

Francofolies de La Rochelle. La Rochelle. PHOTO XAVIER LEOTY
Francofolies de La Rochelle. La Rochelle. PHOTO XAVIER LEOTY

Le miroir de la production française

Et côté musique alors, elle envoie quoi cette édition ? Selon Florence Jeux « l’idée forte est que le festival soit pendant 5 jours le miroir de la production française. Ensuite, il s’agit de bien doser entre les têtes d’affiche que tout le monde veut voir et les surprises ou révélations ». Et avec près de 80 artistes présents sur les bords de l’atlantique, gageons qu’il y aura de quoi contenter tout le monde.

À côté d’une scène plus teenage tu meurs (Louane, Maître Gims, Marina Kaye, BigFlo & Oli, Nekfeu voire Mika The Voice…) qu’on pourra allègrement mettre en sourdine et les figures obligées de l’été (Les Insus, Louise Attaque, Aaron, Dionysos, Ibrahim Maalouf et Miossec) se cache une programmation 4 étoiles qui fourmille de fameuses « surprises et révélations ». Il ne faudra donc pas passer à côté des décalés Feu ! Chatterton (qui ont débuté aux Chantiers des Francos), ne pas rater l’excellentissime Jeanne Added et impérativement découvrir le groupe rock-funk Minuit composé, entre autres, des enfants des Rita Mitsouko (et dont on attend impatiemment depuis plus d’un an le premier album).

Il sera inutile de jouer la carte de l’exhaustivité ici mais peuvent s’ajouter à cette présentation quelques noms incontournables tels la prometteuse Jain, Bertrand Belin, l’international Madeon, les toujours parfaits Lilly Wood and The Pricks, la folkeuse Lou Doillon, Caravan Palace …

Balavoine par Brigitte, revival’s Lavilliers et Nuit electro

Deux projets fascinent également : celui du groupe pop et chic Brigitte qui propose un show original sur le regretté Daniel Balavoine. Les deux belles en parlent ainsi: « Nous sommes très touchées d’être sollicitées pour travailler sur la carte blanche des Francos, c’est un exercice très excitant. Daniel Balavoine fut un artiste fort, sensible, solaire, engagé, si inspirant. Nous allons revisiter quelques morceaux de son répertoire, pas forcément les plus populaires, pour remettre dans la lumière son écriture riche et généreuse, qui est un terrain de jeu exceptionnel pour les voix. » Et quand on connaît la capacité de réinterprétation de celles qui se sont fait connaître avec leur sexy chocolat version de Ma benz de NTM, cela augure du meilleur !

Chocolat amer pour la création de Bernard Lavilliers, un des tauliers de la chanson française. Il revisite – tout spécialement pour les Francos – son mythique et très politique album Pouvoirs, estampillé 1979. Une création qui fera forcément écho aux actuels soubresauts qu’essuie la société française. Immanquable !

Autre save the date, la soirée carte blanche au label Ed Banger House party (feat Busy P, Para One, Boston Bun), organisée à La Sirène, pour une nuit electro qui accueille Breakbot et Pone Live mais aussi une dizaine d’autres artistes dont Claude Violante.

De quoi chanter, danser jusqu’au bout de la nuit.

photo-b.caillaud

Et plus si affinités
Toute la programmation du festival est à découvrir sur www.francofolies.fr

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.