Festival international du film de La Rochelle : la cinéphilie chevillée au corps

Du 30 juin au 9 juillet, La Rochelle est la cité du 7ème art avec la 45ème édition de son Festival international du film, réputé pour son ambiance décontractée. Pléthorique, alternant avec intelligence nouveautés et classiques inoxydables, la programmation donne le tournis mais surtout envie.

Si l’affiche de la 45ème édition du Festival international du film de La Rochelle – signée comme chaque année du peintre Stanislas Bouvier – laisse entrevoir une jeune fille endormie, tout porte à croire que le spectateur n’est pas prêt, lui, de roupiller dans les salles obscures de la cité maritime. Pourquoi ? Car encore une fois la programmation du plus cinéphile des festivals français est carrément enthousiasmante ! Pas de place pour les chichis, photo-call et autres concours : tapis rouge, compétitions et palmarès sont inexistants. Ici on leur préfère le plaisir de se faire une toile, qu’elle soit fraîche via des avant-premières ou plus tournée vers la nostalgie avec des rétrospectives bien pensées.

Avant-premières dans Ici et Ailleurs

Une très large sélection d’avant-premières est au menu. Parmi celles-ci, la Palme d’or The Square de Ruben Östlund, le Grand Prix 120 battements par minute de Robin Campillo et d’autres Cannois tels que Vers la lumière de Naomi Kawase, Faute d’amour d’Andrei Zviaguintsev, Happy End de Michael Haneke, Un beau soleil intérieur de Claire Denis ou encore la Caméra d’or Jeune femme de Léonor Serraille. Le public pourra également découvrir en première française l’Ours d’or On Body and Soul de Ildikó Enyedi et d’autres films de la Berlinale tels que Colo de Teresa Villaverde, Une femme fantastique de Sebastian Lelio ou l’Ours d’or du meilleur premier film, Été 93 de Carla Simon. Un sans faute (de goût) !

Côté nostalgie

Pour parfaire sa connaissance en histoire du cinéma, La Rochelle est assurément le lieu idéal. Aussi plusieurs rétrospectives sont prévues dans cette programmation 2017 pléthorique. La première, intégrale et en copies restaurées, est consacrée au géant Andreï Tarkovski (1932-1986). Une autre concerne Michael Cacoyannis (1922-2011), réalisateur de Zorba le Grec (1964) et une troisième au Maître du suspens, Sir Alfred Hitchcock (1899-1980), avec pas moins de 32 films. Laurent Cantet et Volker Schlöndorff sont au nombre des invités d’honneurs, tandis que le cinéma israélien d’aujourd’hui bénéficiera d’une exposition privilégiée.

Plutôt Schwarzy ou Gabin ?

Parmi les nombreux évènements thématiques, on retient également « Une nuit avec Schwarzy!  Arnold dans tous ses états », le 8 juillet, avec la projection de Total Recall de Paul Verhoeven, Last Action Hero de John McTiernan et Terminator 2 de James Cameron, pour la première fois en France en 3D. Dans un genre plus franchouille, Une journée avec Jean Gabin est proposée, 5 jours avant, le 3 juillet. Et ça, est-ce que cela se refuse ?

Arnold, Jean, Alfred et les autres sont à La Rochelle et vous attendent. Et, dans le noir des salles de projection, plus si affinités.

Et plus si affinités

http://www.festival-larochelle.org

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.