La Fabrique du cerveau : quand la frontière entre l’homme et la machine s’estompe …

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Il y a quelques années, je chroniquais dans ces colonnes Au coeur des robots, le fabuleux documentaire de Max Aguilera-Hellweg sur les robots humanoïdes. Depuis, de l’eau est passée sous les ponts de la robotique et des neurosciences. Nous n’avons pas encore répondu aux questions que soulèvent l’existence de ces mécanismes quasi-humains que de nouvelles interrogations émergent. Et cette fois-ci, elles concernent notre propre cerveau. Avec La Fabrique du cerveau, Cécile Dejean, auteure et documentariste émérite, nous embarque à la frontière entre le réel et la science-fiction, entre l’homme et la machine, là où les scientifiques se sont mis en tête de fabriquer un encéphale artificiel.

Commence alors un voyage à travers les prérequis d’une telle réalisation. Trois étapes semblent indispensables pour atteindre un tel résultat. Il convient tout d’abord de décrypter le cerveau, le Conectome comme l’appellent les chercheurs, de comprendre comment sont organisées les connexions cérébrales en analogie avec le décryptage du génome. Mais il faut également cerner à quoi cela correspond en terme de pensées car la structure sans le langage reste inutilisable, à l’image d’un ordinateur sans système d’exploitation. Ne restera ensuite plus qu’a transférer notre esprit dans une machine capable de la décoder. Nous n’en sommes pas encore là ; si les recherches avancent à grand pas, c’est sans aucune mesure avec l’immensité des mystères à découvrir.

Car La Fabrique du cerveau interroge fortement la question de l’immortalité de l’homme dont les particularités pourraient un jour finir numérisées dans un androïde. De nombreux milliardaires se lancent dans ce challenge, finançant les recherches à coup de millions. Mais aucune question n’est posée sur les possibles applications. Mieux connaître notre cerveau permettra sans doute de le soigner plus efficacement, mais il importe en parallèle de projeter ce que de grand groupes pourraient faire en terme de marketing et de vente s’ils avaient accès à une lecture parfaite de notre esprit. Cet espace qui reste aujourd’hui le seul endroit secret et privé de notre existence pourrait bien devenir, à terme, la propriété de Google, Microsoft, Apple et j’en passe, avec pour objectif de vendre mieux et surtout plus. C’est dire si les différents investisseurs ont intérêt à à épauler ces investigations, en dehors du pur amour de la science…

En attendant, le travail de réalisation de Cécile Dejean nous apparaît remarquable d’exhaustivité et de pertinence ; je ne peux que vous encourager à découvrir ce documentaire proposé encore une fois sur ARTE et ce jusqu’au 20 décembre 2017.

Et plus si affinités

https://www.arte.tv/fr/videos/057415-000-A/la-fabrique-du-cerveau/

http://www.humanconnectomeproject.org/

http://www.alleninstitute.org/

http://2045.com/

http://www.brainpreservation.org/

http://www.terasemmovementfoundation.com/

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire