Exposition Visiteurs de Versailles 1682-1789 : devenir le centre du monde ?

© EPV, Didier Saulnier

Soyons honnête, c’était un peu l’idée. En construisant Versailles, en l’augmentant, en l’enjolivant sans cesse, en le léguant à ses descendants, Louis XIV n’avait pas simplement voulu créer une résidence royale de plus : le parc immobilier des Bourbons n’en manquait pas, de plus confortable et salubre. Mais éloignée de la trop fougueuse et complotiste Paris, Versailles décentrait le pouvoir de ses fondations séculaires, et plaçait la monarchie sur un piédestal fastueux.

D’où le principe d’en faire une véritable attraction touristique avant l’heure. Au XVIIeme siècle, aucun étranger en déplacement en France ne fait l’économie d’un passage par Versailles, pour y découvrir les merveilles du château et de ses parcs, pour y voir les beautés de la Cour, admirer Louis XIV entouré de sa noblesse. Sans non plus être un Disneyland du clacissisme, Versailles étale les magnificences d’un royaume à son apogée, dont le commerce se montre aussi florissant que les arts.

Showroom de la royauté, les salles du palais accueillent aussi bien les anonymes que les diplomates et les célébrités. Les cadeaux s’échangent, objets affectifs et présents princiers. Siam, Inde, Perse, les délégations viennent de loin pour traiter avec le Roi Soleil, devenu incontournable sur l’échiquier des relations diplomatiques internationales. C’est ce visage inattendu mais essentiel que dévoile l’exposition Visteurs de Versailles 1682 – 1789 orchestrée en partenariat avec le Metropolitan Museum of Art par les commissaires et conservateurs de chaque entité Bertrand Rondot et Daniëlle Kisluk-Grosheide.

Ils détaillent chaque facette de cet enjeu touristico-politique avec force témoignages, tableaux, portraits, récits, costumes de cour, objets, armes, cadeaux précieux … quelques trois cents pièces qui témoignent avec éclat de l’importance que déjà Versailles revêtait, préfigurant la fascination actuelle des 7 millions de visiteurs annuels qui se pressent dans les salons, à la suite de leurs prestigieux prédécesseurs du temps jadis..

Et plus si affinités

http://www.chateauversailles.fr/actualites/expositions/visiteurs-versailles-1682-1789

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire