Exposition Effets spéciaux – Crevez l’écran ! : l’illusion cinématographique décryptée

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

La Cité des Sciences (et de l’industrie) propose jusqu’à l’été prochain Effets spéciaux – Crevez l’écran !, une exposition interactive et multimédia, sur deux niveaux, destinée au jeune public, peut-on penser, plutôt qu’aux vieux barbons comme vous et (surtout) moi.

Divers espaces proposent d’en savoir plus sur la chaîne de production cinématographique, disons « grand public » et de tester en direct certains trucs du métier mis au point par des créateurs de génie tels Méliès (auteur du Voyage dans la lune, 1902 et d’A la conquête du pôle, 1912) comme des techniciens dont la postérité n’a pas gardé le patronyme, œuvrant pour l’usine à rêves qu’est rapidement devenu le 7e Art.

Quelques erreurs méritent d’être signalées : l’usage exclusif de l’anglais pour désigner des trucs trouvés bien souvent en Europe, voire en France ou pouvant simplement être traduits dans la langue commune ; faute d’orthographe sur le nom de l’inventeur de la chronophotographie annonçant, comme le rappelle le commentaire du clip, la capture du mouvement (dans le jargon : le Mocap) ; usage réservé de l’effet à des productions spectaculaires, excluant toute autre destination (but purement artistique, cinéma indépendant, film expérimental, etc.).

On peut ne pas être sensible à l’apologie du cinéma narratif, représentatif, récréatif, virtuel, déréalisant, transparent (en particulier de celui qui se rapproche le plus du video game ou relevant des genres de la science-fiction et de l’heroic fantasy) et voir d’un œil critique le travail à la chaîne qui va de la soi-disant « écriture » de l’indispensable scénario ou script au screening, en passant par le story-board, le concept art, le design, les roughs, le workflow, le casting (l’acteur Andy Serkis étant devenu incontournable pour ce qui est de l’expression animalière), le make-up, le shooting sur le set, la performance capture, le match moving et motion tracking, le compositing, la postproduction, le VFX, le stop-motion, le motion control, la chroma key, la matte painting, la light box, le render farm, la 3D, le CGI, le digital cleaning, le bullet time, la preview ou previs

Néanmoins, il y a fort à parier que l’enfance et l’adolescence trouveront matière à passer un bon moment en parcourant tout ou partie du chemin de randonnée proposé par les organisateurs, compte tenu du fait que les expériences n’exigent a priori aucune connaissance préalable et que le mode d’emploi de l’appareillage informatique est intuitif, plus est, quant à lui, livré en plusieurs langues.

Et plus si affinités

http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/expos-temporaires/effets-speciaux-crevez-lecran/lexposition/

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire