Les États d’âme : Christophe André et la clé de la sérénité

Période estival, chaleurs insurmontables, fantasmes de farniente au bord de la piscine, cocktail en main, doigts de pied en éventail, … juillettistes et aoûtiens vont profiter de leurs villégiatures bien gagnées pour se reposer, se retrouver, se ressourcer … et qui sait faire le point sur ce qui ne va pas ? Ces petits tracas qu’on croit quotidiens mais qui reviennent comme d’agaçants moustiques nous pourrirent la journée, qui nous harcèlent la nuit, … agacements, nostalgie, anxiété … une pollution dont on néglige la portée d’un haussement d’épaule mais qui à la longue fait son petit dégât. Les États d’âme : voici comment les nomme Christophe André, médecin psychiatre et psychothérapeute de renom qui s’empresse de baptiser de même l’ouvrage consacré à leur neutralisation.

En quelques 470 pages éditées chez Odile Jacob, il nous explique la véritable teneur de ces prises de tête, leur impact létal à la longue, leur origine … Autant vous le dire de suite nous sommes tous concernés : « Je n’ai pas d’état d’âme » … une blague, pire, une posture qui en dit long ! Bien sûr que si, nous avons tous des états d’âme, qui surgissent on ne sait trop pourquoi, dans certaines situations, qui éveillent un souvenir douloureux, une angoisse, un courroux intérieur … alors byebye la quiétude, on se retrouve à se retourner le bide, à amplifier un problème qui n’en est pas un, à aggraver une configuration finalement très simple et sans danger …

Page après page, avec des mots simples et une véritable bonté empathique, André explique de quoi il retourne, propose des pistes de réflexion, des axes de travail pour dompter ces ruminations bien embarrassantes car souvent injustifiées … quoi que … Et c’est là l’intérêt premier de son approche que de nous déculpabiliser : nous ne sommes pas seuls, pour paraphraser Pascal, les états d’âme sont la chose la mieux partagée du monde, tout comme le bon sens qu’ils peuvent du reste bien amocher au passage. Du coup la simple lecture de certains chapitres nous rassurent et nous calment automatiquement.

Reste à comprendre et à tempérer : là aussi, André nous soumet des suggestions, des process, des outils, sans jamais forcer, exposant une palette d’attitudes et de distanciations à mettre en action en cas d’attaque perverse d’état d’âme malsain. Son livre se parcourt d’autant plus aisément qu’il rappelle la clé de tout épanouissement : la compassion, envers les autres mais surtout envers soi-même. Il est vrai que notre société nous encourage à l’autocritique, au jugement, à la compétitivité permanente, se souciant peu des dommages collatéraux, souvent tragiques. Il est peu être temps d’être plus tendres avec nous-même.

Et plus si affinités

https://www.odilejacob.fr/catalogue/psychologie/psychologie-generale/etats-d-ame_9782738119438.php

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.