De Mémoire : une conscience dans les méandres de l’Histoire

de mémoire

Prenez d’un côté un individu en quête de son identité, de l’autre un psy bien carré qui le seconde dans ses investigations. Ils se retrouvent rendez-vous après rendez-vous, pour accoucher cette conscience dans la parole. Une conscience qui cherche à se trouver dans les méandres de l’Histoire. Voici dans les grandes largeurs l’intrigue de De Mémoire. Drôle, subtile, surprenante, délirante parfois … mais pas si légère que ça au final : car s’ils nous font rire, Victor DALMAS et Julien LAURENT nous content en filigrane un drame du quotidien dont on découvre la vérité dans les derniers instants de leur récit, qui prend alors sens et fait écho à leur relation.

Ces deux amis d’enfance, depuis le collège ont l’art dramatique dans la peau et le sens du coup de théâtre en prime : De Mémoire porte ce patrimoine commun en les réunissant après que chacun soit allé vivre ses expériences scéniques. C’est donc leur complicité qui émerge de ces retrouvailles. Chaque épisode de cette balade dans l’Histoire, ils vont l’aborder comme deux cousins le feraient pendant des vacances à la campagne, dans la vieille demeure familiale.

de mémoire é

Cachés au fond d’un grenier entre les malles poussiéreuses bourrées de nippes et de livres, les vieux meubles remisés et les objets cassés, les deux gamins jouent, miment, se déguisent, s’amusent, réinventent le monde et les rapports de couple : Marie et Joseph, Marie Antoinette et Louis XVI, De Gaulle et Churchill, deux cosmonautes, des cowboys, des soldats napoléoniens, … l’imaginaire n’a de limite que le temps imparti par la représentation. Entre chaque épisode, une partie filmée s’intercale qui nous ramène à la psychanalyse suivie. De fil en aiguille, l’intrigue se déroule et se résout, sérieuse, poignante, tandis que l’humour et les jeux de mots ponctuent les moments joués.

MEMOIRE_3076916619641167131__3

L’écriture est ingénieuse et vivante, il y a beaucoup d’énergie dans les échanges, un côté potache très frais, un rien candide ô combien appréciable. Il y a aussi du talent, qui ne demande qu’à s’exprimer, qu’à s’affermir et s’enrichir d’autres créations communes. A suivre dons, car vu leur faconde, ces deux messieurs ont probablement en réserve d’autres projets du même acabit, si ce n’est plus farfelu encore.

Et plus si affinités
http://www.dememoire.fr/
http://www.manufacturedesabbesses.com/theatre-paris-piece-de_mmoire-250.html

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.