Cloaca de Wim Delvoye à la Panacée : études préparatoires et machine défécatoire

Ah Wim Delvoye et son Cloaca ! Ce n’est pas la première fois que nous croisons la complexe machine à caca de l’artiste belge. Déjà avec Business model, Art en direct citait ce projet comme réflexion critique sur notre système de consommation ; quant à la série Art Scandale diffusée sur ARTE, elle évoquait ce projet biomécanique fou sous l’angle de la provocation, cheville ouvrière de la communication du créateur. Avec Cloaca : Les études préparatoires, La Panacée aborde cette démarche du point de vue de l’ingénierie. Et il faut bien reconnaître que cette exposition est édifiante.

On y découvre les dessins, plans, ébauches, croquis qui constituent la phase préparatoire d’un véritable plan d’action digne d’un chantier architectural, d’une recherche scientifique et d’une structuration d’entreprise. Depuis le logo, jusqu’au portail de ses ateliers, Delvoye, avec la rigueur du technicien, met à plat les phases successives qui conduiront à la création de plusieurs machines à digérer, de la vente des produits obtenus, des produits dérivés, des actions.

Les documents exhibés sont aussi impressionnants que les machines elles-mêmes par leur précision maniaques, les annotations qui les émaillent. Pas trace d’ironie dans ce travail d’insecte, méticuleuse déconstruction du capitalisme dévorant, véritable cancer dévorant les entrailles de l’enrichissement perpétuel que nous avons érigé en système de vie. On en rirait si l’atrocité du concept ne sautait ici aux yeux, dans la volonté d’un développement orchestré avec une logistique rigoureuse.

Que nous disent ces planches et ces schémas ? L’être humain n’est finalement qu’une chaine de production vouée au fécal, son mode d’existence repose sur la digestion, tandis que la machine doucement prend sa place, avec une aisance saisissante. Le discours est franchement perturbant, avec comme leitmotiv le sourire d’un Monsieur Propre dont les entrailles se déroulent comme la queue d’un génie ambigu et trompeur, parfaite image d’un marketing à visages multiples.

Pour consulter l’album photos de l’exposition, suivez le lien.

Et plus si affinités

http://lapanacee.org/fr/exposition/wim-delvoye-cloaca

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.