Bienvenue à notre nouveau camarade de jeu, Le Garage of Rock !!!!

Culture rock, allure rock, look rock, style rock … n’en jetez plus, je vais vomir … marketing et communication déclinent désormais le rock à toutes les sauces pour vendre la moindre saloperie, musicale ou autre, parce que tu comprends, c’est teeeeeeellement stylé quoaaaaah … « La pub a vidé la contre-culture musicale de son sens » clame Ursula Michel le 22 février 2018 dans les colonnes digitales de Slate.fr … et elle n’a pas tort. Nick Kent et son Apathy for the devil ont-ils vécu ? Lester Bang est-il bon pour végéter sur les rayons poussiéreux des médiathèques (un comble) ? L’esprit du rock n’en finit-il plus de se décomposer avec les dépouilles de Hendrix, Lux Interior, Kurt Cobain et consort, tous ces valeureux guerriers morts au front d’un combat artistique pour le moins féroce ?

NON ! Mille fois NON ! Jour après jour, au fil de nos recherches effrénées aux quatre coins d’un paysage musical international assujetti aux dieux du vedettariat et de la compo assistée par ordinateur, nous détectons des pépites rock, musiciens, auteurs, plasticiens, stylistes … preuve que la mouvance rebelle qui secoua la civilisation occidentale au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale pour y injecter la liberté des corps, des mœurs, des mélodies et de la créativité n’est pas moribonde, loin s’en faut. Et nous ne sommes pas les seuls à le revendiquer. Parmi ces pépites justement, Le Garage of Rock dont nous rejoignons ce jour les rangs avec autant de fierté que de curiosité.

Cette « plateforme communautaire à l’accès libre et gratuit, entièrement dédiée à la culture rock » créée par deux passionnés, Chris et Cyril, compte bien fédérer ceux qui y croient encore, dans la fosse comme sur scène ! Objectifs : mettre en commun ce vécu, via des playlists, des photos de concerts, des témoignages, des vidéos, des avis, des coups de foudre pour un album, un bouquin, une expo, un film rock (Chris ne cache pas sa passion pour Tarantino, réalisateur rock par excellence, dixit les BO survoltées de ses long-métrages et son sens de la punchline), des souvenirs également car il y a là une mémoire à préserver et transmettre aux générations futures. Pour drainer ce flot, une vingtaine de chaînes thématiques (j’ai eu personnellement un flash pour la section « Livres », que voulez-vous on ne se refait pas) qui permettent de s’y retrouver et de suivre les fils directeurs irriguant ce champs d’influences et d’inspiration multiples, les diversités de cette grande famille particulièrement indocile.

Mais attention, pas n’importe comment ! Le Garage of Rock n’est pas un moulin : il faut montrer patte enduite de cambouis pour joindre la communauté, les modérateurs y veillent avec l’acuité fidèle de pitbulls ! Donc, toi qui veut déconner et prends les choses du rock à la légère, passe ton chemin, tes posts n’y survivront pas, ne demeurent que les fidèles, les vrais de vrais et ceux qui ont compris comment ça marche (clin d’œil à Chris qui a dû m’expliquer patiemment la logique du truc, eh oui, je ne suis plus toute jeune ni fonctionnelle, trop de concerts tuent la geek bientôt quinquagénaire). Et des fidèles, il y en a, croyez-moi, qui ont la rétine et le tympan affûtés. D’où notre volonté de repérer des trouvailles musicales, ce que nous avons déjà commencé à faire en écumant les posts de ce réseau social aux allures de garage vintage tout droit sorti de American Graffitti ! Et c’est donc le gros bordel dans notre ligne édito et notre to-do list, alors que nous venons à peine d’investir les locaux virtuels de ce Garage of Rock aussi surprenant qu’une caverne d’Ali Baba ! Stay tuned, va y avoir du sport !!!!!!

Et plus si affinités

http://www.legarageofrock.com/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.