Album : Poni Hoax – Tropical Suite – Pan European Recording – 2017

Tadaaaaaaaaaam : 3 février 2017, sortie du quatrième et très attendu album de Poni Hoax, dans un concert de louanges médiatiques. On évitera cependant les roulements de tambours et autres démonstrations de force : si Tropical Suite demeure electro, le mélange particulièrement énergique rock/disco/funk/ new wave qui a fait la singularité du quintet français semble s’assagir pour laisser la place à des accents … plus mélancoliques ?

Ou est-ce la chaleur des tropiques qui a dompté l’ardeur de nos fougueux chevaliers ? La quarantaine ? La paternité ? Exit les claques vigoureuses de « Budapest » et « Antibodies », les treize morceaux de cette galette exotique respirent la nonchalance du vagabond globe-trotter qui passe de contrée en contrée en quête d’un Ailleurs baudelairien désiré comme une re-création nécessaire, fondamentale. Pas pour rien que le bébé a été conçu entre la Thaïlande, l’Afrique du Sud et le Brésil, d’un studio à l’autre puisant des ambiances, des rythmes, une chaleur, une moiteur spécifiques … le tout se déroule avec la lenteur étudiée d’un fauve parcourant la savane, dans l’esprit le bruissement des palmiers sur les plages de Baia, sur la peau la chaleur de l’air saturé de mousson d’Asie du Sud …

Un album de souvenirs, feuilleté avec plaisir et regret ? Le sentiment que tout cela, ces paysages, ces visages, ces odeurs ne sont qu’en partie vérités ? Voyager c’est rêver quelque part … Pourtant « Everything is real » nous assure Nicolas Ker de sa voix profonde … les filles croisées sur les trottoirs, les flingues, la solitude des suites d’hôtel, l’incompréhension étonnée d’un monde superbe et hideux à la fois, qui n’a guère envie d’être décrypté dans ses antagonismes, … Et de temps à autre, un synthé torture cette observation fataliste, un saxo éviscère les tympans dans l’esprit d’une compo jazz, un brin ska sur les bords avec « I never knew you were you » …jusqu’à « All the girls » qui évoque par son long solo le « This is the end » hanté des Doors ?

Le tout est à la fois envoûtant, dérangeant, contemplatif, … une expérience mélodique qui marque une parenthèse dans l’univers du groupe, sans pour autant rompre avec son ADN si particulier tissé de tragique et de dandysme. Une invitation à sentir, à se laisser porter, à prendre ce qui passe, ce qui vient … à admettre que nous sommes pluriel, « we are this world » …

Et plus si affinités

https://www.facebook.com/PoniHoax/

https://paneuropeanrecording.bandcamp.com/album/tropical-suite

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.