Album : Moodie Black – Nausea

Peut-on aborder le hip-hop avec l’esprit du dark et la noirceur du goth ? Eh bien figurez-vous qu’avec Moddie Black, la réponse est un oui tonitruant et sombre, qui vous scotche les oreilles en un album et 11 tracks sans pitié aucune … Post-noise rap nauséeux annonce le label Jarring Effects qui dévoile ce diamant noir, l’associant au passage avec Sartre.

Désolée de vous contredire un chouïa, les chéris, mais là on pourrait carrément taper dans Lautréamont ou Baudelaire, et Baudelaire en pleine crise d’angoisse, s’il vous plaît, spleenant à mort sous « son couvercle bas et lourd ». A certains moments on plonge même tête la première dans Fin de partie de Beckett et les titres qui défilent ne font rien pour remonter le moral : « Christ », « Death in LA » « Linen funerals » … Le tout est étouffant, volontairement anxiogène tandis que les sons sursaturés écrasent nos cages thoraciques à chaque rythmique.

10314726_541787659266766_3130660283529136753_n

Originaire de Minneapolis, le combo joue le décalage en plein, pour offrir une expérience sonore et textuelle éprouvante, hypnotique, vomissant la transe, suintant l’anxiété, exhalant le morbide. Magistral, en totale rupture avec les thématiques qui alimentent ce genre musical, Nausea hybride des univers riches en matière de contestation provocatrice et dépressive.

Une transversalité d’autant plus fascinante que contre toute attente, ces styles s’harmonisent parfaitement et s’enrichissent mutuellement.

Et plus si affinités
http://www.moodieblack.com/m-o-o-d-i-e

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.