Album : Dimoné – Bien hommé mal femmé

10552402_10152510829600395_3301442561863609795_n

Hahahaha ! Je m’esclaffe, lecteurs d’amour, avec raison et humilité. Au bout du compte je n’ai que quelques neuf mois de retard. Une paille ! Le temps d’une grossesse quoi ! Histoire de digérer la nouvelle et de prendre le temps de savourer, lentement et avec une certaine égoïste concupiscence les paroles mielleuses de dernier opus de Dimoné.

Dimoné : chroniqué en juillet 2012 par notre rédac chef, une trouvaille qui déjà pèse son poids de pépites poétiques avec trois LP au compteur. Et le quatrième est dans la lignée de ce qui précède, frémissant d’une sensualité à fleur de peau, comme la main d’un homme effleurant la peau d’une femme désirée depuis trop longtemps qui enfin s’abandonne. Bien hommé mal femmé : le titre annonce la couleur mordorée et changeante qui habille onze textes précieux et virils, où l’intime se décline comme on le ferait d’une conjugaison latine, chaude et complexe.

Dimoné: dieu ou démon ? On a passé ce stade. Le Monsieur s’installe dans une humanité confortable, celle de l’âge de raison, vers une cinquantaine où l’on n’a plus de temps à perdre en questions métaphysiques, la mort on aura tout le temps de la découvrir quand elle surviendra et on n’est pas franchement pressé. Reste la vie, ses spasmes délicieux, ses croquantes surprises, ses instants magiques : « Un homme libre » inaugure l’album sur cette réconciliation avec soi-même. Comme un accord, un traité de paix.

En termes simples et chaleureux, avec une honnêteté désarmante, Dimoné nous chante ces secondes de joie qui égrainent la vie des amants quand ils se sont trouvés. Simplicité, complicité, enfin la paix … la chanson « Venise » pose les principes de cette quiétude, comme une balade ludique dans le dédale de la cité des Doges. Adepte du jeu de mots et de la prosodie acrobatique, Dimoné n’en néglige pas moins ses mélodies et l’on reste confondu par la justesse qui se dégage de sa musique, façonnée pour sertir ses mots, pour relancer le sens de ses vers.

Le tout s’équilibre, merveilleusement, comme une évidence. Et confirme le talent infini de ce phénomène. Une fierté de savoir que la scène française possède pareil joyau. On souhaite qu’il continue de briller longtemps de ses feux si placides, car l’inspiration est là, intacte depuis le début, toujours plus maîtrisée, au studio comme à la scène.

995840_10152157083815395_1687193494_n
Dimoné © Chantal Hou-Hanna

Et plus si affinités
http://www.dimonelesite.com/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.