A Musée vous, A musée moi : lâcher de tableaux !!!

Si les tableaux pouvaient parler, que nous diraient-ils ? Partant de cette idée, Fabrice Maruca déroule une websérie d’une trentaine d’épisodes, durant lesquels les toiles les plus célèbres au monde prennent vie et langue. Et ce qu’ils ont à dire est pour le moins inattendu …

Car poser pour la postérité, encadré sous l’œil de milliers de visiteurs avec toujours la même attitude, le même regard, le même sourire, c’est peut-être fun pour le peintre, mais beaucoup moins pour le modèle, dixit une certaine Mona Lisa by Léonard de Vinci qui vendrait son âme et tordrait volontiers le cou de son créateur pour ne plus sourire aussi connement avec crispation pathologique des mâchoires en prime. A l’inverse, le duo sévère de American gothic de Grant Wood n’en peut plus de faire la gueule depuis la Grande Dépression américaine, même s’il incarne la dureté des temps et du travail agricole, ainsi que le puritanisme WASP.

De chef d’œuvre en chef d’œuvre, Fabrice Maruca revisite l’Histoire de l’Art avec humour et malice, soulignant les situations ubuesques dans lesquels se retrouvent certains personnages à leur corps défendant. Il en profite pour montrer la réalité des époques, des contextes tout en rappelant la définition de chaque courant, chaque école. Quant aux dialogues, ils sont modernes, dynamiques, de vraies répliques de comédie, entre engueulades de couples et échanges du quotidien. L’ensemble est proprement hilarant, ainsi l’approche du fauvisme, du surréalisme à la Magritte, de l’impressionnisme …

En s’exprimant, chaque modèle rappelle qu’il a été réel, qu’il a éventuellement eu une vie, que son portrait restitue ou magnifie … le clash entre vérité et fiction, le décalage du concret à sa projection sur la toile, avec tous les problèmes de restitution que cela implique apparaît ici de manière originale et pertinente, dans un exercice de style ludique mais ô combien pédagogique.

Et plus si affinités

https://www.arte.tv/fr/videos/RC-015610/a-musee-vous-a-musee-moi/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire