A l’avant garde : Moolinex

Alors d’après notre agenda, Moolinex vient de dropper ses valises chez Arts Factory ! L’occasion de saisir l’ampleur des dégâts occasionnés sur la planète Dessinator par ce dingo touche à tout depuis qu’il officie dans le monde alternatif, qui pioche dans la BD, les fanzines, le rock, le tatouage et la broderie pour façonner un univers explosif de couleurs, de formes et d’insultes, baptisé du doux nom de « art pute ».

Royal et rebelle, Moolinex n’a pas adopté son patronyme au hasard. Le propos est clair : il s’agit de passer la culture pop à la moulinette de l’imagination et du comics, de réduire l’art en bouillie, de mixer les courants, les tendances, les brises artistiques de tous horizons pour donner de la vie, du rythme et en cadence, bordel !!!

Irrespectueux, impertinent, ce sale gosse s’amuse avec malice de notre monde, étalant son cynisme de voyou aristocrate sur le papier, la toile, les blousons, la peau ou le tissu. Capable d’aligner ses punchlines punk à longueur de strip, il peut aussi les appliquer précieusement sur un canevas à froufrou en point de croix délicatement bleuté mais tout aussi grossier.

Chiottes ou selle de mobylette, écussons crades et naïfs, chiffons peints, quand Moolinex ne détourne pas la pub et les pochettes d’albums célèbres, il se lâche sur le textile, et fait rire plus qu’il ne courrouce, tant il déborde de vie et de nonchalance avec sa posture néo loubard assumée. Polymorphe et réactif, il ne se laisse enfermer dans aucune case, et c’est ce qui l’identifie aux yeux du monde.

Et plus si affinités

http://artpute.over-blog.com/

http://www.artsfactory.net/index.php/moolinex

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire