A l’avant garde : les robes de Sylvie Facon

Elle vient d’Arras, aime la mode et a le sens du théâtre et du décorum. Décidément, les robes de Sylvie Facon ne laissent pas insensible, surtout quand elles empruntent les chemins d’une inspiration artistique particulièrement riche et onirique.

De quoi la donzelle est-elle capable ? D’intégrer un violon dans un corset, tandis que le jupon est composé de partitions savamment froissées. De constituer un corsage à partir de couvertures de vieux livres, rehaussées de dorures. D’incruster un sablier sur un haut, d’y dessiner de minutieuses fresques, de placer ça et là de petits détails, un coeur, une citation … … et j’en passe.

Rien ne l’arrête, pas même les limites indéfinissables de la poésie du rêve. On appréciera la précision du geste, le sens de l’équilibre, l’harmonie des couleurs, la manière dont les formes épousent le corps sans le contraindre, la douceur qui se dégage de ces ensembles charmants et d’une grande féminité, où la notion de Muse prend soudain sens.

Et plus si affinités

https://www.sylviefacon-creatrice.fr/

https://www.facebook.com/Sylvie-Facon-Cr%C3%A9atrice-189033565022186/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.