Histoire Mondiale de l’anarchie : car au fond, nous sommes tous fondamentalement des anarchistes …

l9857_image_56971-crop (1)

L’anarchie ! En ces temps de crise où les gouvernements peinent à diriger ces grands navires que sont les états, le mot, redouté, hante les esprits, avec son cortège de peurs. Terme fort désignant depuis deux siècles les grèves, la violence, le refus d’organisation, la destruction aveugle, la colère coup de tête, bref un comportement assez puéril et épidermique, fondé sur le ressentiment et menant au chaos.

C’est oublier un peu vite qu’étymologiquement le mot désigne simplement l’absence de chef, et de fait n’a plus grand chose à voir avec l’opinion qu’on en a, opinion d’ailleurs fondée sur les définitions du Larousse je cite :

État d’une société caractérisée par un gouvernement ne disposant pas de l’autorité nécessaire, et en prise à des conflits désordonnés : Faire sortir un pays de l’anarchie. État de désordre, de confusion dans un domaine d’activité, du fait de l’absence de règles, ou de leur inobservation : Anarchie économique, monétaire.

Anarchie = désordre ? Ce n’est plus tout à fait la même chose avec la démonstration apportée par Wikipédia dont voici le premier paragraphe :

L’anarchie (du grec ἀναρχία anarkhia, composé de an, préfixe privatif : absence de, et arkhê, hiérarchie, commandement) désigne la situation d’une société où il n’existe pas de chef, pas d’autorité unique, autrement dit où chaque sujet ne peut prétendre à un pouvoir sur l’autre. Il peut exister une organisation, un pouvoir politique ou même plusieurs, mais pas dedomination unique ayant un caractère coercitif. 

l9857_image_56979-crop

Eh oui l’anarchie n’est pas l’anomie, et il convient de faire la différence car on peut très bien vivre sans chef. C’est en substance ce que Kant expliquait dans son remarquable texte sur la majorité et la minorité, c’est le constat qui ressort de la très brillante Histoire mondiale de l’anarchie publiée en septembre 2014 dans une coédition Textuel / ARTE éditions.

Signées de la main de l’historien Gaetano Manfredonia d’après une idée de Tancrède Ramonet, ces 288 pages restituent l’évolution d’une vision du monde et de l’humanité née avec la Révolution française, construite dans le sillage de la Révolution industrielle, mise à mal par les conflits es du XXeme siècle, jamais anéantie malgré les efforts répétés des pouvoirs successifs, capitalistes ou communistes du reste, pour éradiquer ce courant de pensée.

C’est l’idée principale qui ressort du vaste balayage opéré par Manfredonia, grand spécialiste de la question : partout sur les cinq continents oú il s’enracine et se structure, le mouvement anarchiste terrifie les classes dirigeantes qui s’empressent de l’interdire par tous les moyens, allant jusqu’à l’arrestation et à la condamnation de ses membres. Oui mais voilà, le mouvement libertaire toujours renaît, jamais ne meurt, mutant dans sa forme, jamais dans ses principes.

 

Accès à l’éducation et à la culture, émancipation des femmes, mise en avant des artistes, antimilitarisme, … Chaque paragraphe de ce récit précis, concis et passionnant repousse dans les brumes l’image d’Epinal de l’anarchiste terroriste et dévastateur ou du punk à chiens pour mettre en lumière l’acteur social posé, analyste et organisé. Car pour être anarchiste il faut être structuré. Une société qui veut se passer de leader doit par essence être organisée.

Ce ne sont ici que quelques uns des préjugés que le livre balaie pour prouver que non seulement l’idéal anarchiste n’est pas nocif mais qu’en plus il a déjà été mis en application avec succès et qu’aujourd´hui, via les Bourses du Travail, l’éducation populaire ou la contraception nous profitons de ses avancées. Superbement illustré d’une iconographie riche et pointue, ponctué de citations poignantes et sans concession, l’ouvrage prouve de manière intelligente que potentiellement, nous aspirons tous à cette autonomie, que nous avons les épaules et la tête pour l’assumer dans un système repensé de solidarité. Car au fond, nous sommes tous fondamentalement des anarchistes …

Et plus si affinités

http://www.anarchie-lelivre.com

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.