Théâtres Parisiens associés : éloge de l’indépendance ?

D’habitude ce sont les dessous de la filière musique ou des galeries d’art que nous aimons dévoiler. Aujourd’hui, nous vous proposons d’aller voir ce qui se passe dans les coulisses du théâtre. Là aussi le jeu des subventions fait rage, appuyant scènes nationales et troupes reconnues. Et comme dans tout circuit qui se respecte, vous trouvez des indépendants, qui s’expriment en dehors du circuit. Il s’agit du théâtre dit « privé » dont les Théâtres Parisiens Associés constituent à la fois une émanation et un organe de référence.

Logo Théâtres associés 2

CollaborationIta L. née GoldfeldLes Bulles… Ce n’est pas la première fois que nous chroniquons les productions de ce type de théâtre : elles sont originales, bien mises en scène, superbement jouées … la qualité est au rendez-vous mais pas que. En effet les théâtres privés héritent d’un type  d’exploitation qui se caractérise par l’indépendance et la passion des professionnels qui l’animent, et une règle incontournable : en plus d’exploiter une salle ou un lieu, un directeur de Théâtre Privé est aussi son propre producteur, ainsi il choisit, accompagne et défend chacun de ses spectacles.

Une prise de risque, un engagement, une foi vrillée au corps. On ne peut prendre cette responsabilité en charge sans avoir des convictions profondes et un amour inconditionnel de cette forme artistique ô combien exigeante. Cette spécificité amène à façonner un creuset de créativité essentiel, de découverte, promotion et diffusion d’œuvres originales et de nouveaux talents. D’où le désir de s’organiser, de se lier : l’enseigne « Théâtres Parisiens Associés » découle de ce besoin d’affirmer une singularité, des valeurs communes actuellement portées par les cinquante théâtres indépendants parisiens qui ont adhéré à l’Association pour le Soutien du Théâtre Privé (ASTP), rejoint le réseau et en assurent la vivacité.

bannière facebook théâtres parisiens associés

Cela passe par la revendication du modèle du « théâtre producteur » ;  ces entrepreneurs non subventionnés défendent leur indépendance artistique et affichent la diversité de leurs programmations avec fierté, partageant une éthique professionnelle stricte : respect des droits des auteurs et des artistes interprètes, respect des conditions générales d’accueil du public, … préservation d’un patrimoine architectural et culturel de premier plan. On n’y pense pas forcément mais ces entrepreneurs du spectacle assurent en parallèle l’entretien de salles historiques, qui ont joué un rôle important dans l’Histoire du théâtre français, on peut notamment citer les théâtres qui jalonnaient en son temps le fameux Boulevard du Crime, aka du Temple, et qui ont porté sur les fonds baptismaux le drame romantique, le vaudeville, tandis que d’autres plus tard et ailleurs dans la capitale ont enfanté les mises en scènes d’avant-garde du Cartel, le théâtre de l’Absurde.

Des agitateurs culturels en somme qui impactent la vie dramatique hexagonale, à leurs risques et périls car s’ils se plantent sur une prod, ils n’ont guère de gilets de sauvetage financiers (les assurances peut-être ?). Une problématique que Molière, Racine et consort vivaient déjà en leur temps et qui explique en partie le prix élevé des billets, qui du reste n’excède pas celui de certaines salles subventionnées, elles même menacées par les coupes larges opérées dans les budgets accordés au secteur culture. Au finish et dans ce climat de crise, les Théâtres Parisiens Associés tirent leur épingle du jeu en continuant de respecter ce qui fait leur identité, de produire des spectacles de qualité et en s’organisant en réseau.

visuel site

C’est là qu’Internet joue son rôle : le site de l’asso est un petit bijou du genre en matière de relais des infos qui affiche la prog de chaque théâtre membre, avec présentation des spectacles, des photos, et des acteurs, et billetterie en ligne, sans compter Facebook et twitter bien entendu ; résultat : 20 000 fans sur leur page Facebook qui se retrouvent dans les salles (j’en fréquente suffisamment pour en témoigner, m’étonnant à chaque fois de la présence de spectateurs même en cours de semaine). Et un clin d’œil à la chaîne Youtube de l’asso, de fait l’exploitation des vidéos de spectacle est un plus certain qui aide les curieux dans leur choix et en plus c’est fait avec humour :

   

En bref, le théâtre privé qu’on s’imagine trop souvent moribond « se porte sur ses deux jambes » pour paraphraser Mme Jourdain, il aurait même tendance à jouer le marathon avec beaucoup d’énergie, se lançant dans le challenge de la cyber com’ ; c’est du reste ainsi qu’il va depuis des siècles, tenant bon face aux crises, aux assauts de la télé et du web (qui en deviennent à l’occas les adjuvants). Il a ses fidèles, il attire les curieux, il assure la relève des talents, tenant haut son rôle d’activateur artistique.

Et plus si affinités

Logo Théâtres associés

Retrouvez également les Théâtres Parisiens Associés sur leur page Facebook ainsi que sur leur chaîne Youtube.

Article sponsorisé

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.