Speedlines Mangas : Soul Eater

« Je me vois dans l’obligation de dévorer ton âme. »

Non non, ne me regardez pas comme ça ! Je ne vais pas le faire ! Cette phrase est simplement tirée du premier tome d’un manga assez connu que j’ai décidé de vous présenter aujourd’hui ! J’ai nommé Soul Eater !

Soul Eater est écrit et illustré par Atsushi Ohkubo depuis l’année 2004, la série contient actuellement 19 volumes en France, tandis que 21 sont déjà sortis au Japon. Ensuite adapté en une anime de 51 épisodes, le manga n’a pas fini de se vendre pour atterrir dans nos salons. Après autant d’années, comme tout manga qui se respecte, il a bien évidemment une avalanche de produits dérivés dont des jeux vidéo pour nos amis les geeks. Et pour cause !

Soul Eater nous raconte l’histoire de sept étudiants de la Shibusen, l’école des faucheurs d’âmes, trois d’entre eux sont des manieurs d’âmes démoniaques et bien évidement les quatre autres sont leurs partenaires et accessoirement leurs armes démoniaques. Il y a tout d’abord Maka, une élève studieuse et très douée, fille de Death Scythe, la plus puissante arme démoniaque actuelle, et de la femme qui l’a amené à muter. Son compagnon s’appelle Soul, une faux démoniaque qui ne veut agir que pour paraître cool et qui adore manger des âmes si l’on en croit le filet de bave qui coule incessamment de sa bouche. Ensuite il y a Black Star, un garçon suivant un entraînement d’assassin, mais qui fait toujours tout pour attirer l’attention. Il est accompagné de la calme et posée Tsubaki, une arme démoniaque ayant la capacité de se transformer en plusieurs types d’armes. Et enfin il y a Death The Kid, fils du Maître Shinigami le directeur de l’école et manieur de la Death Scythe, mais Death a tendance à idolâtrer tout ce qui est symétrique, et donc il déteste tout ce qui est asymétrique.

Vous l’aurez donc compris, Soul Eater apporte donc un côté inédit avec ces sept personnages à peu près aussi importants les uns que les autres surtout au niveau scénaristique. Et après un chapitre de présentation pour chaque duo/trio, la véritable histoire commence, exposant la vie quotidienne de nos héros entre école et missions, jusqu’au jour où une mission au-dessus des forces de n’importe quel élève de Shibusen se présentera.

En résumé, Soul Eater est un manga intéressant et attachant, jouant sur les innovations des armes démoniaques qui sont plus ou moins humaines et une équipe de héros plus drôles les uns que les autres, les intrigues nous font rire de bon cœur à maintes reprises. Le seul petit bémol que j’ai vu est la fin de l’animé qui m’a soulevé un simple « What The Hell », pour ceux qui ne sont pas bilingues ça revient à « Qu’est-ce que c’est que cette connerie ? » Mais bon je ne veux pas non plus tout gâcher aussi sur ce, bonne lecture, chers otakus.

Et plus si affinités

http://www.souleater-anime.fr/