Les contes des 1001 séries : Blue Mountain State …Sex, drugs and… Football !

 

 

Si vous aimez les séries finement réalisées, les scénarios précieux à grand retournement tragiques et le jeu d’acteur en tant que performance à chaque épisode … Alors ne regardez pas Blue Mountain State (BMS). Ce n’est pas fait pour vous. En revanche, vous, lecteurs fans des bibliques American Pie et autres comédies plus lourdes qu’un semi tonne, vous allez adorer ça.

Il est assez facile d’analyser les raisons du retentissant succès de BMS aux USA, simplement car ses producteurs ont placés au cœur de la série les trois choses que n’importe quel ricain du sud Texas jusqu’au pécheur du nord de l’Alaska aime le plus au monde (à part l’Amérique et le fait d’être américain), attention, vous pourriez être surpris par cette liste :

– Du Football (Américain, bah oui forcément !)

– De l’Alcool (et donc des fêtes)

– De jolis minois (pour ne pas dire gros seins et petit bikini)

 

Voilà, oubliez les composants habituels des autres shows, scénarios, humour fin, introspection des personnages, et ainsi de suite. Oubliez, car vous ne retrouverez rien de tout cela dans BMS. J’ai conscience qu’en lisant ceci on pourrait penser que je n’aime pas cette série. Et pourtant. Si vous saviez comme j’aime ça !

Au moins avec BMS, pas de faux semblant, la série s’assume complètement et fait voler en éclat tous les tabous, plus ou moins absents des autres séries. Ne vous méprenez pas cependant, ce qu’elle perd en finesse elle le rend en qualité et originalité. Son humour acerbe et terriblement coquin vous fera chavirer et vous échouerez systématiquement sur les bancs de cette fac pas anodine. Le cadre est simple et efficace, une équipe de football universitaire qui se taille un chemin dans la légende avec son lot de joueurs drogués, ou encore ivres de la soirée de la veille.

 

 

Même si le rythme du téléfilm est parfois un peu linéaire,  ses personnages ont suffisamment de poids pour donner une vraie valeur ajoutée aux situations comiques dans lesquelles ils peuvent se retrouver. Je suis de ceux qui pensent que dans certains moments de la vie il faut savoir débranchez le cerveau pour se reposer. Donc débranchez-le, prenez un paquet de chips bien grasses et absolument pas diététiques lancez BMS, une série qui sent bon la sueur, l’extasy et la cirrhose.

Ps : n’oubliez pas de le rebranchez (le cerveau).

Et plus si affinités

http://www.spike.com/shows/blue-mountain-state

http://www.facebook.com/BlueMountainState?sk=wall