News express The ARTchemists : la revue de presse du 10 au 16 juillet 2021

revue de presse the artchemists 10 juillet 2021

C’est toujours bon d’avoir un regard circulaire sur ce qu’écrivent nos confrères :

  1.  parce que nous n’avons pas le temps de tout traiter ;
  2. parce qu’ils le font bien mieux que nous ;
  3. parce que se tenir au courant des news importe pour sentir frémir les tendances.

Cette semaine, nous avons ciblé cinq news qui en disent long sur l’usage de la culture comme outil de communication et faire-valoir social. Cela nous a inspiré quelques commentaires un brin ironiques

Bonne lecture !

1.Don, occasion… L’État invite à allonger la durée de vie des livres – Actualitté

Ne jetez plus vos livres, donnez-les : c’est le mot d’ordre lancé pat l’État pour allonger la durée de vie des livres et éviter des déchets inutiles. C’est un peu fort de café vu que cela fait des années qu’on revend les bouquins d’occasion, que le e-commerce a largement démocratisé le processus. Bref, juste l’impression que nos institutions réagissent avec trois quatre métros de retard, comme si elles voulaient s’offrir un petit coup de greenwashing ?

2.Comment Amazon influence la culture – France Culture

Auteur de l’enquête Le système Amazon. Une histoire de notre futur, le journaliste américain Alec MacGillis a mis en évidence la stratégie adoptée par le géant du numérique pour noyauter les marchés culturels : livres, cinéma, séries, musique, gaming … bref une véritable main mise sur la création et la production artistique, pour ne pas dire une hégémonie à l’oeuvre. La chose mérite méditée : la puissance grandissante d’Amazon se joue sur fond de combat des titans numériques. Elle met en exergue la main mise de ces géants sur la culture. Au gré des algorithmes, ils peuvent la rendre visible ou invisible. Parce qu’ils sont devenus les principaux points de vente, ils peuvent décider de son orientation, des œuvres et des artistes à promouvoir.

3.Jean Nouvel signe le Museum of Art Pudong – Chiny Daily

Installé au cœur du quartier d’affaires de Shanghai, le Museum of Art Pudong (vient d’ouvrir après cinq ans de travaux coranqué par l’architecte superstar Jean Nouvel. « 54 000 m2, face au célèbre Bund, reliant le fleuve Huangpu (grâce à un pont de 53 mètres) et la mythique Oriental Pearl Tower, via un jardin. Le bâtiment principal, conçu en granit blanc, se déploie sur 13 000 m2, accueillant à travers 6 étages, 13 salles d’expositions, un auditorium, une boutique–café, un restaurant et un toit terrasse » dixit Le Quotidien de l’art.

Ne nous y trompons pas : derrière l’annonce médiatique, il y a l’affirmation d’un pouvoir économique qui se diversifie. Inaugurer un musée d’art contemporain développé sur le conseil du Tate Museum ok the UK avec une installation qui évoque plus un gigantesque centre commercial qu’un lieu d’art, c’est créer une attractivité supplémentaire, passer du stade de pôle économique à celui d’acteur culturel.

4.Rock. “London Calling” : la basse fracassée par The Clash entre au musée – Courrier International

Le Museum of London va accueillir un symbole incontournable du punk à l’anglaise : la mythique basse brisée par Paul Simonon lors d’un concert de The Clash, immortalisée par la non moins mythique pochette de l’album London Calling, va rallier les collections de l’établissement. Ironie du sort : à l’époque, le punk était conspué par une bonne partie de la bonne société britannique ; aujourd’hui, il a été intégré phagocyté ?) dans un patrimoine historique sur lequel l’ensemble des groupes anglais d’alors avaient largement craché. Ainsi va la vie …

5.Livestream et crédit d’impôt théâtre au cœur des débats à Avignon – Profession Spectacle

Eh oui, le festival d’Avignon n’est pas qu’un grand théâtre à ciel ouvert, c’est aussi un mercato professionnel important : les programmateurs y repèrent les spectacles qui pourraient les intéresser, les journalistes cherchent le jeune talent à mettre en valeur, auteurs et metteurs en scène s’y croisent pour initier de nouvelles collaborations. Le Syndicat national des entreprises du spectacle est également présent qui va cette année initier des rencontres sur le livestream, dont l’explosion appelle une adaptation juridique urgente en matière de droits et de contrats (cf notre échange avec Sébastien Tézé en charge d’Opsis TV) et le crédit d’impôts théâtre, une véritable avancée pour le secteur … mais qu’il va falloir cerner et argumenter.