Exposition : Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde – Musée d’Orsay

Figure emblématique d’une Angleterre victorienne aussi prompte à aduler ses artistes qu’à les consumer, Oscar Wilde connaîtra la célébrité puis les affres du scandale, de la prison, de la misère et de l’oubli. Un visage double à l’image de son héros Dorian Gray. Un visage miroir d’une société aussi complexe que dissimulatrice où émotions et spontanéités sont irrémédiablement brimées,corsetées et brisées. Seul refuge d’expression : l’art.

L’exposition proposée par le musée d’Orsay a été organisée par le Victoria & Albert Museum de Londres et les Fine Arts Museums de San Francisco  afin « d’explorer cet extraordinaire mouvement du XIXe siècle qui avait pour vocation d’échapper à la laideur et au matérialisme de l’époque, à travers une nouvelle idéalisation de l’art et de la beauté ».

Tout est dit : la quête de beauté comme échappatoire à un univers écrasant de moralité et d’interdits. Pour simplement procurer du plaisir et faire allusion au charme de la sensualité. Au travers des œuvres exposées et des artistes cités, c’est tout un monde que nous découvrons, une bohème romantique qui s’exprime grâce à la peinture, la littérature, mais aussi la décoration et le mobilier.

Témoignage de cette activité esthétique, les « Palais d’Art », créés entre autres par Rossetti, Burne-Jones et Morris, Frederic Leighton, lieux magiques où se croisaient artistes, poètes, muses, décorateurs, créateurs de beaux objets, esthètes et collectionneurs ayant voué leur vie à la recherche de la beauté : un style de vie extravagant qui continue de nous fasciner.

 

Et plus si affinités

http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/au-musee-dorsay/presentation-generale/article/beaute-morale-et-volupte-28910.html?tx_ttnews%5BbackPid%5D=254&cHash=00dc3e4251