Album : Zebra – Mambopunk

10405574_817747331600186_636880427220033561_n

Ok on est dimanche soir, l’idée de repartir au taff demain ne nous enchante ni les uns ni les autres. Alors voilà une petite suggestion pour vous booster le derrière :

Avec Mambo punk Zebra lâche le DJ qui précédait son patronyme pour se tourner vers le rock tous azimuts. Et ma foi on se laisse faire à l’aise. Du mambo, du punk, du rockabilly, … faut avouer que le monsieur en a dans la gratte, qu’il ne ment pas sur la qualité de la marchandise et que son énergie est pour le moins communicative. Section cuivre oblige, le son des 11 tracks formant cette galette à rayures se fait solaire. Et franchement un bon coup de chaleur par ces temps de froidure, ça ne se refuse pas.

1475809_834810426560543_6340622625836278768_n

On retiendra le tressautant « Choisis ton camp camarade » qui ouvre cette cavalcade de galopante manière, le virevoltant « Someone to love » des Rita Mitsouko revu et corrigé en mode Les Forbans sous ecstasy, l’excellent « Fête à la maison » parfait pour pulser une furious fiesta dans l’esprit de La Mano negra. Et surtout mon fétiche que j’adore « Du sang sur les murs » qui renoue avec la tradition du punk’n’roll tel que les Parabellum l’ont toujours vaillamment défendu.

En bref et pour faire court, Mambopunk renvoie Dany Brilliant et Dick Rivers aux vestiaires pour nous proposer du pur alternatif tel qu’il nous a bougé les miches dans les 80’s quand il s’agissait de gueuler contre la loi Devaquet. Intelligent, contestataire, talentueux, … de quoi ranimer la flamme de la rébellion bon enfant mais intransigeante et Dieu sait si nous en avons besoin. Allons enfants de la patrie rock, marchons, swinguons, et de nos rayures faisons grand cas, car elles sont fierté !!!

Et plus si affinités

http://www.zebramix.fr/

Posted by Padme Purple

Padmé Purple est LA rédactrice spécialisée musique et subcultures du webmagazine The ARTchemists. Punk revendiquée, elle s'occupe des playlists, du repérage des artistes, des festivals, des concerts. C'est aussi la première à monter au créneau quand il s'agit de gueuler !