Wax Tailor fête la musique à Bangkok

C’est un peu en avance que la musique a été fêtée à Bangkok dans le cadre du Festival Culturel Franco-Thaï, « La Fête », organisée par l’Ambassade de France en Thaïlande. Pour l’occasion, une scène a été érigée sur le parvis d’un des nombreux centre commerciaux de Bangkok, Central World, entre un axe routier majeur et la ligne de métro aérien. Le cadre était à la fois sympa, central, mais aussi surprenant, surtout lorsqu’on aperçoit le métro circuler derrière la scène et l’écran. L’environnement visuel était soutenu par une bonne installation sonore qui permettait de rester dans l’atmosphère du spectacle.

La première partie était assurée par une Djette thaïlandaise dont le nom ne nous pas été communiqué et qui a assuré un show peu approprié au cadre. Elle a pendant plus d’une heure enchainé des tubes de club revisités, tendance bourrin, accompagnés de vidéos tapageuses. Ca aurait à la limite pu avoir sa place en after, mais pour introduire le DJ qui groove, ça nous a paru assez maladroit. Le public semblait d’ailleurs de notre avis puisque seulement quelques curieux sirotaient leur mojito ou testaient les réglages de leur reflex pendant le set de la demoiselle.

C’est sur les coups de 20h et après une interview live en thaïlandais de l’artiste qui venait d’assurer son set que Wax Tailor prit possession de la scène. Les informations communiquées nous annonçaient « Wax Tailor solo set + Guests », et c’est donc en live qu’on a eu l’occasion de savoir quels seraient les interprètes présents ce soir pour partager la scène.

A peine les premiers sons du DJ français eurent résonner sur le parvis qu’une masse de 300 ou 400 spectateurs s’est rapidement assemblée devant la scène, un public majoritairement français – touristes et/ou expatriés – mais aussi quelques locaux et d’autres nationalités encore. Cela reflétait d’ailleurs assez bien la mixité qui caractérise cette ville de 15 millions d’habitants.

Après une intro en solo, c’est donc sans trop de surprise que Charlotte Savary arrive sur scène pour interpréter quelques titres issus du dernier album Dusty Rainbow from the Dark paru en 2012, mais aussi les désormais standards « The Man with no Soul », « Alien in my Belly », « To Dry up » issus de l’album Hope and Sorrow.

L’autre invité du soir était Mattic, le Mc américain installé en Normandie, également fidèle compagnon de Wax Tailor depuis 2006. Mattic développe un flow en pure contradiction avec la voix « velours » de Charlotte Savary. Il est vraiment percutant et apporte une bonne dose d’énergie sur le devant de la scène, vêtu de son T-Shirt Say Yes, clin d’oeil à l’album « In the mood for life ».

A quelques reprises, on aura droit à un duo Charlotte Savary / Mattic où il parvient à la dynamiser et parfois même à la sublimer, là où il lui manque un petit quelque chose lorsqu’elle assure seule le show en front de scène. Ne comprenez pas mal, elle assure vraiment, sa voix est juste et bien posée mais on a trouvé le performance scénique un peu mince, elle n’est pas vraiment parvenue à transcender le public présent ce soir là.

Le show se terminera sur l’indispensable « Que sera ? », devenu le véritable hymne de Tailor, le punchy « Say Yes » et l’interview pittoresque entre deux Thaïlandais et un Français qui essaient de se comprendre en anglais. Il est 22h à Bangkok, la Fête de la musique est terminée et la soirée commence…

Ce qu’on en retient, c’est que c’était vraiment cool de pouvoir assister à un show de Wax Tailor, et ses invités, dans une formule décontractée, dans les rues de Bangkok, dans une ambiance conviviale. Quant au show lui-même, le DJ se contente de faire ce qu’il sait faire sans trop en rajouter. Les 90 minutes s’enchainent bien, sans relâche, avec des séquences vidéos qui habillent la scène et illustrent les morceaux avec cohérence. Sa discographie commence à être assez riche pour toujours pouvoir regretter de ne pas avoir eu droit à tel ou tel morceau, ce qui est toujours bon signe. Il promet de revenir en formation complète, et annonce également travailler sur un projet avec un orchestre symphonique, affaire à suivre.

Et plus si affinités

http://waxtailor.com/