Trouvailles : Treasure Fingers

 

Qu’est ce qu’on va bien pouvoir écouter ce week-end ? Le soleil brille, on ressort le rosé et les Raybans. Mais la nuit tombée, sur quel son va-t-on exprimer sa « Saturday Night Fever » ? Treasure Fingers mes amis, Treasure Fingers.

Mais qu’est ce que c’est que ces « doigts du trésor » ?

Des beats maniés à la perfection, des notes de sythés distribués avec brio et des lignes de basses qui ferait danser le boogy woogy à toute une maison de retraite, la recette est efficace. Venu tout droit d’Atlanta, Treasure Fingers s’impose tel un hymne au groove, à l’électro funk, faisant honneur à leurs ancêtres de la Motown. Un renouveau de l’électro comme on n’en avait pas vu depuis un moment.

A l’origine de ce projet, il y a Ashley Jones, ancien membre du groupe de drum & bass Evol Intent. Après s’être fait les dents pendant plus de 10 ans dans ce groupe, ses premiers faits d’armes notables sont des remix à couper le souffle de groupe comme Chroméo ou Empire of the Sun.

Encenser aux Etats-Unis, les Treasure Fingers, lui et ses petits compagnons du label Treasure Fingers (A-Trak, Kavinsky, Chroméo, Congorock, Kid Cudi pour ne citer qu’eux) on un avenir bien prometteur.

Vous connaissez la suite, on met ses habits de lumières et on va danser le twist aussi sec. Et même si pour une quelconque stupide raison, votre conscience vous l’interdisait, votre corps s’en chargera pour vous, ensorceler par ces rythmes incontournables.

Mention spéciale pour leur Mix At Temple SF, 1h et 12 minutes de pur bonheur auditif, et téléchargable gratuitement sur Soundcloud.

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.