Trouvaille : Venera 4

10521173_807571035951272_580090950161781813_n

Il y a des coups comme ça, où l’on reste scotché à la première écoute d’un morceau. C’est limpide, c’est une évidence. Les anglais ont une très belle expression pour désigner cette sidération : « it’s cristal clear ». Voici très exactement ce que j’ai ressenti en écoutant « Black paws » :

C’est intentionnellement que je diffuse ce dernier morceau de Venera 4 et non sa version vidéo, pour que vous restiez uniquement sur le son. Velouté, profond, travaillé, lancinant … des montagnes russes qui vous entraînent des abysses jusqu’au sommmet pour vous faire replonger et remonter aussi sec.

Je vais parler clairement : des tracks comme ça, on n’en entend pas souvent et la dernière fois que j’ai ressenti ce genre de sensation d’abandon ça a été avec « The gospel truth » de Clarence Clarity. Ici même combat sauf que « Black paws » émerge de deux ans de créations qui ont nourri cette composition, l’ont anticipée, posant le son du quatuor parisien, son amplitude.

On pense au très magistral et inégalé « Snakedriver » de The Jesus ans Mary Chain dans le traitement des guitares, on pense à Veruca Salt dans les rythmiques, au « Cannonball » de The Breeders, au sublime « Summerhead » de Cocteau Twins … puis on oublie car le combo Venere 4, s’il puise à ce prestigieux et rebelle patrimoine, sait s’en détacher pour tisser son propre univers.

A suivre car « Black paws » annonce un album que nous allons attendre avec une impatience non feinte.

 

Et plus si affinités

http://venera4band.bandcamp.com/

http://www.soundcloud.com/venera4band

http://venera4band.tumblr.com/

http://nothingcollective.com/