Trouvaille : Masterfader

Voici un certain temps que nous ne vous avions plus parlé de la scène nîmoise. Elle revient ce jour sous nos projecteurs avec Masterfader. Un nom que vous avez déjà vu de par chez nous avec une playlist de villégiature que le duo nous avait gentiment concoctée durant l’été 2012, histoire d’éclairer ses goûts musicaux et d’alimenter nos appétits sonores.

C’était il y a un an et des brouettes, depuis Yann et Bastien ont œuvré dans leur coin pour poser les bases de leur electronica expérimentale, la façonner en force et en précision, lui donner une identité, une saveur propre qui tranche avec ses sources sans les renier. Mûrir en somme.

Résultat : une kyrielle de tracks ciselées comme de la dentelle émotionnelle, à fleur de peau, intimiste et pudique, débouchant sur un EP rayonnant, qui vient tout juste de sortir, Peplum, clin d’œil à la très romaine cité gorgée de soleil et de musique, volant en éclat sous ces rythmes comme le suggère l’artwork de la pochette avec un brin de malice :

Comme vous venez de le découvrir de vos propres oreilles, Nîmes rock city compte donc et très officiellement un nouveau fleuron, bourgeon en gestation depuis 2009, éclos pas à pas, morceau après compo, au monde électro, et qui s’impose aux côtés des PA et autres Mofo Party Plan, Lanes et consort, comme de futurs très très grands de la scène des musiques nouvelles.

Le genre de mecs qu’on espère un jour voir jouer à Marsatac, aux Nuits Sonores ou aux Inouïs du Printemps de Bourges, car ce ne serait que justice. Et qui, s’ils continuent sur leur lancée, pourraient très rapidement y parvenir pour notre joie à tous, avant d’aller conquérir d’autres terres musicales par delà les mers.

A découvrir et savourer en mode « slow listening » :

https://soundcloud.com/masterfaderdjcrew

 

Et plus si affinités

http://www.masterfader-official.com/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.