Trouvaille : Dancers in red

14650062_10154711555814656_4083820995788333700_n

Virage sur l’aile au dessus de Toulouse la brûlante pour faire le point sur le combo Dancers in red. Un trio à haute teneur rock, dont les riffs rageurs et les rythmiques à 100 à l’heure ont tout ce qu’il faut pour revigorer nos popotins congelés par les frimas.

Let’s stay awake en 2001, I’d rather be red en 2014, Move & sting en 2016, nos guincheurs écarlates font rarement le détour par la balade, s’en tenant généralement et pour le meilleur à des tournures graveleuses enlevées qui puisent à l’énergie grunge comme à la vigueur punk. De quoi faire imploser la banquise et mettre le feu aux congelos qui en redemandent.

Chaque morceau défonce la route sans pitié, décolle pied au plancher. Du volume, de l’épaisseur, de la conviction, et pas le temps pour les fioritures, la vie est trop brève. Demeurent un tempo de bécane, une batterie d’enfer, et une volonté corrosive de tailler la route avec brio.

Le tout se laisse écouter avec bonheur et gratitude, principalement au petit matin quand il s’agit d’affronter la grisaille sur le chemin du taff ou en cas de coup de mou. Absorber régulièrement avec sa cure de vitamine C, effet garanti !

Et plus si affinités

https://www.facebook.com/dancersinred

www.youtube.com/dancersinred
https://soundcloud.com/dancersinred

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.