Trouvaille : Ciadel

10516742_960412607320630_8345274147130535975_n
Photo Yoann Galiotto

 

Voici bien longtemps que je ne vous avais parlé de Nîmes Rock City. Non qu’il ne s’y passe rien en témoigne la santé florissante du festival TINALS. Mais en fait j’attendais mon moment.Cachotière que je suis, mon séjour là-bas m’a permis de découvrir encore en couveuse un certain talent que j’avais vu jouer à l’Instant T, un talent baptisé du doux nom de Ciadel.

Issu d’une famille au patrimoine génétique fortement impacté musicalement puisque son frère Florian est un excellent pianiste, et que tous deux officient dans le brillantissime combo Lanes, Rémi Rossi a doucement mais sûrement muté en Ciadel. Pour le meilleur encore et encore, puisque l’acoustique a laissé place à une pop électro ouvragée comme un bijou fragile, aux facette émotionnelles aveuglantes, à la fois douces et tranchantes.

Avec deux opus au compteur, l’éponyme Ciadel et le tout récent Humanization, le jeune producteur dresse la cartographie de son univers intérieur à la fois cristallin et mutin, dramatique et léger, jamais mièvre, toujours lucide. Et teinté d’une irrésistible foi dans l’existence, un gonflement du coeur qui réconcilie avec le monde. Bref un tour sur le bandcamp de ce malicieux Pierrot pas si lunaire s’impose, comme un remède à la morosité ambiante, teinté d’une ironie évidente et d’un sens consommé de la mélodie.

Et plus si affinités

https://ciadel.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/ciadel.music/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.