A l’avant garde : Sandrine Blaisot – La Conserverie d’âmes

25/09/2018

Édition publicitaire, école des Beaux-Arts de Cherbourg … quel bond pour la plasticienne Sandrine Blaisot qui conquiert ainsi la liberté de pensée en s’affranchissant des diktats d’une discipline marketing faussement créative. Mais la dame conserve en mémoire ce sentiment de contrainte, d’enfermement que l’artiste ressent quand il se frotte à l’univers de la communication, où « être charrette » constitue un mode de vie et une cause de stress renouvelé. Parmi ses…

Read More >>

A l’avant garde : NemO’s

10/07/2018

Yeux exorbités, silhouette avachie, traits striés de rides, les personnages de NemO’s à la ville comme sur le papier n’ont rien de rassurant. Et pour cause : ils sont nous. Nous avec nos angoisses, nos comportements toxiques, notre appétit d’auto-destruction. Dessinateur émérite évoluant entre BD et caricature, l’artiste italien s’exprime en majesté sur les murs des villes, où ses figures nous scrutent sans ménagement, pour nous rappeler combien nous sommes néfastes…

Read More >>

A l’avant garde : Otto Ganz

25/06/2018

D’Otto Ganz on évoque souvent la plume, l’écriture, la poésie revêche et sans pitié. Ici pourtant ce sont ses tableaux que nous mettons en avant, car l’auteur belge est aussi plasticien, comme d’autres cauchemardent ? Globes oculaires dilatés, crânes nus, attitudes prostrées, presque soumises, face au sort implacable qui joue nos vies aux dés, parce que tant d’horreurs décidées volontairement par une force supérieure, c’en est trop pour nos consciences déjà…

Read More >>

A l’avant garde spécial Arles : Mathieu Asselin – Monsanto, une enquête photographique

20/11/2017

A quoi sert la photographie ? Saisir la réalité ? La magnifier ? La transmettre ? Avec Mathieu Asselin, l’objectif devient détecteur d’indice et lanceur d’alerte. Au cœur de son travail d’investigation, Monsanto et les ravages en série qu’occasionne la firme américaine, dans l’indifférence générale … ou presque ? Car il est difficile de demeurer insensible face aux clichés que saisit le photographe français. L’humanité fait face à la nature, toutes deux violées par l’inconséquence…

Read More >>

Exposition #Jesuishumain : parce qu’un migrant est homme avant tout …

20/06/2017

Aujourd’hui 20 juin 2017, journée mondiale des réfugiés : quelle pitié d’avoir dû institué une date dédiée pour rappeler au monde l’horreur de cette condition qui nous concerne tous. Fidèle au poste, Amnesty international réseaute l’information, une parmi tant d’autres, noyée dans la masse d’atrocités quotidiennes infligées par l’homme à ses semblables. Dire c’est déjà bien, montrer c’est mieux : l’exposition itinérante #Jesuishumain, actuellement droppée à Bruxelles, assène au public les images…

Read More >>

We almost forgot – Qudus Onikeku : « Comment ça va avec la douleur ? »

09/04/2017

Dans le cadre de la 19ème Biennale de danse du Val de Marne, Qudus Onikeku, jeune chorégraphe nigérian diplômé des Arts du Cirque, présentait pour la première fois en France, sa dernière création We almost Forgot, qu’on pourrait résumer en ces termes, empruntés au film du même nom de Raymond Depardon : « Comment ça va avec la douleur ? » . Au lointain un mur tapissé de vieilles toiles de jute. Le…

Read More >>

Album : Mansfield TYA – Corpo inferno – Vicious Circles – 2015

24/09/2015

Oh les sales gamines !!! Vilaines petites Antigones, qui excellent à faire enrager les Créons bien raisonnables que nous sommes. Drapées comme de trompeuses vestales, elles posent devant l’objectif de Théo Mercier, lunaires prêtresses ou folles statufiées qui dans un cri silencieux hurlent leur dégoût de la normalité. Voici le préambule en image qui introduit Corpo Inferno, 4eme album de Mansfield TYA. Corpo Inferno, … une ode à ce corps infernal,…

Read More >>

Le Dernier crâne de M. de Sade – Jacques Chessex : le respect et l’envie

09/06/2015

1814 : dans une cellule de l’hospice de Charenton, un vieillard se meurt. Un vieillard obèse, obscène, éructant les pires blasphèmes devant les rares prêtres horrifiés qui le visitent. Un vieillard dont on entend les râles de plaisir à chaque visite de la juvénile petite blanchisseuse de l’établissement. Un vieillard qui fait l’admiration de plusieurs des médecins appelés à son chevet. Un vieillard sous haute surveillance de la part des autorités,…

Read More >>

Grand écart : Claude H. dans les dérives d’un masochisme

04/03/2014

Ce nouvel opus de Love Letters nous entraîne au cœur des tourments d’un masochiste. Comme Culte me direz-vous ? Non, car si la plume de Ian Soliane se voulait féminine autant que crue, celle de Claude H. retrace le parcours d’un homme dans une langue toute en nuance et en tourments. Tourments fiévreux, irrésistibles et délicieux, mais également torture de la conscience : Guillaume, le narrateur, est proprement déchiré entre…

Read More >>

Love letters / Culte – Ian Soliane : 7 jours dans la vie d’une masochiste ?

19/09/2013

Oui, cela faisait un certain temps que nous n’avions plus alimenté la rubrique. Une période de silence fructueuse pour élargir cette thématique à l’origine consacrée aux techniques de drague en milieu littéraire hautement séducteur aux vastes frontières de l’érotisme en tout genre. Un « kinky corner » : la chose manquait sur The ARTchemists, ignorant du même coup la culture sexuelle si présente dans l’art et nos pratiques coquines au quotidien. Ce mois…

Read More >>

A l’avant-garde : Jean-Luc Navette – Le Champ du labeur

01/02/2013

Illustrateur. Et tatoueur. Reconnu. Au point d’avoir fait partie des artistes exposés lors de Hey ! Part I. Au point de voir ses œuvres publiées dans des recueils. Le deuxième en date a été édité en novembre de l’année dernière. Spécifiquement consacré à l’Entre Deux Guerres et aux dessins que cette préiode a inspiré à l’artiste lyonnais. Ainsi ce Champ du labeur ironique et incisif à souhait qui rappelle par certains…

Read More >>

Théâtre / Les carnets du sous-sol : Dostoïevski et la détestation du monde

09/12/2012

L’hiver commençant à s’installer, par une froide soirée de décembre quel bonheur d’aller au théâtre retrouver la magique Russie de Dostoïevski. Le théâtre de l’Elysée est un de ces endroits étranges, inhabituels et surtout pleins de surprise. L’ambiance y est conviviale et chaleureuse. Juste le temps de siroter un verre dans une grande pièce en faisant deux trois rencontres avec des passionnés de littérature que les acteurs de La Meute…

Read More >>