Les Panthères grises – Patrick Eudeline : l’artiste n’est pas forcément faustien …

08/10/2017

Cher Patrick Eudeline, cette petite bafouille en forme de chronique pour vous supplier d’avoir pitié de moi. Grande admiratrice de votre style révélé à la lecture du magistral Vénéneuse, je viens de m’enfiler la majeure partie de vos romans pour me préparer dignement à la lecture de ce nouvel opus, Les Panthères grises. Je me disais qu’avec l’âge, vous seriez moins incisif peut-être, plus rond, … on ne sait jamais,…

Read More >>

Rue des Martyrs : Patrick Eudeline au cimetière des souvenirs

15/09/2017

Nous avions laissé Patrick Eudeline avec sa jolie garce Vénéneuse datée de 2013, sidérés par le style si affûté, la désespérance de cet auteur en quête de résilience. Erreur que de vouloir s’éloigner : on ne lâche pas une écriture aussi délicieusement cruelle avec elle-même. Du coup je replonge avec Rue des Martyrs antérieur de quatre ans, certes, mais tout aussi déstabilisant pour le pire et le meilleur. Cette rue des…

Read More >>

Vénéneuse : Eudeline et Le Mépris d’une Suicide Blonde

19/07/2017

Elle est blonde, jeune, belle à se damner et visiblement barge … elle lui rentre dedans un soir de signature dans une librairie branchée de Paris. Le rocker, auteur dandy et quinquagénaire, craque à la seconde, emballe la lumineuse nymphe pour une nuit de folie dans l’hôtel où Oscar Wilde traîna sa malédiction. Fallait pas … la belle se révélera une peste instable qui lui pourrira la vie, un leurre…

Read More >>