Moins deux : Vladimir et Estragon s’en allaient mourir …

21/10/2015

Ils sont deux, ils sont vieux, ils sont cancéreux. En phase terminale. Du fond de leurs lits ils n’envisagent guère la chose avec quiétude et détachement. Crever dans la lueur douillette et aseptisée des néons d’un CHU, ça les fait chier. Alors ils se font la belle. « moins deux » … En pyjama et charentaises, la perfusion en avant. Pour aller voir la mer … Ou la mère. Ironique, le sort…

Read More >>