A l’avant garde : Madeleine Froment

18/12/2017

Le nu : exercice esthétique des plus délicats, qui doit magnifier le corps sans le dénaturer. Faut-il le restituer dans sa réalité ? En gommer les imperfections ? En accentuer les singularités ? L’équilibre est délicat, fragile pour ne sombrer ni dans le grotesque ni dans l’idéal. A ce jeu, Madeleine Froment excelle pourtant, capable de transmettre d’un trait fin la préciosité d’une anatomie. Ses modèles se livrent à elle en confiance, cela se…

Read More >>