Album : No One is innocent – Frankenstein – Verycords – 2018

02/11/2018

On pensait en avoir fait le tour : No One is innocent calé dans le paysage de la contestation comme un nain de jardin sur sa pelouse, la Joconde souriant connement devant les hordes du tourisme de masse … Erreur !!!! Depuis qu’ils existent, Kemar et ses gars se font une joie de dynamiter les consciences trop chaudement emmitouflées ; du coup, les albums de ces dernières années n’en finissent plus de monter…

Read More >>

Frankenstein’s army : juteux à souhait !!!

19/09/2018

Je n’en peux plus de me repasser le trailer du très attendu Overlord de Julius Avery, dont la sortie est prévue pour novembre, je ne survivrai pas jusque-là. Du coup pour patienter en évitant de flinguer tous les coussins de la maison, je refais un visionnage en règle des films dédiés au combo zombi/nazi. Et voilà-t-y pas qu’entre l’incontournable Shock Waves et le déjanté Dead Snow 1 et 2, je…

Read More >>

A l’avant garde : Norihiro Sekitani

18/06/2018

Âmes sensible s’abstenir : l’avant garde d’aujourd’hui est résolument gore, flesh and bones avec des nuances rose kawaï, blue lagoon et résolument grotesques. Eh oui, c’est possible, du moins dans l’imaginaire particulièrement exalté de Norihiro Sekitani, artiste collagiste japonais passionné par l’organisme au point d’en avoir fait l’élément central de ses tableaux. Un fantasme de cannibalisme ? Plus prosaïquement une fascination évidente pour le chromatisme viscéral que ce créatif pour le moins…

Read More >>

Penny Dreadful : la savoureuse démesure du romantisme noir

11/12/2015

Prenez un explorateur passionné de chasse, un médecin désireux de vaincre la mort, une sorcière medium et possédée, un cow-boy loup garou , un dandy pervers et immortel une femme créée de toutes pièces aux tendances meurtrières, secouez le tout, ajoutez-y des démons, des vampires et vous obtiendrez , vous obtiendrez ? Non, pas la Ligue des gentlemen extraordinaires, voyons ! Bien mieux que ça ! Amateurs de littérature fantastique, adeptes du gothique…

Read More >>

Exposition / L’Ange du bizarre : Orsay hanté par les spectres du romantisme noir

15/03/2013

Avez-vous lu « Le Portrait ovale » d’Edgard Allan Poe ? Le père de la littérature fantastique américaine y raconte comment un peintre follement épris de sa jeune épouse va la représenter, pour réaliser l’œuvre de sa vie, par amour. Arrivé au terme d’une interminable séance, il regardera le portrait s’écriant : « C’est la vie même ! » puis tournera enfin son regard vers la femme chérie. Morte, flétrie dans son fauteuil, décomposée, cannibalisée par sa…

Read More >>