La saga des Conti : « celui qui ne se bat pas a déjà perdu »

14/09/2014

11 mars 2009 : les 1120 salariés de l’usine Continental de pneumatiques de Clairoix apprennent la fermeture prochaine de leur site. Après des mois passés volontairement à travailler 40 heures/semaine pour un salaire gelé afin de sauver l’entreprise et les emplois sur la base d’un accord signé entre la direction et les syndicats, la claque est monumentale. La réaction aussi. Car tous, salariés et cadres confondus, vont choisir la lutte. Pour…

Read More >>