12 jours de Depardon : triste regard sur la psychiatrie

11/12/2017

12 jours : c’est le laps de temps qui sépare le début d’une hospitalisation sous contrainte et le passage devant le juge des libertés. Notre médecine actuelle refusant toute attitude paternaliste, un patient est libre de refuser d’être soigné; la psychiatrie représente la seule exception à cette logique. En effet lorsque les traitements sont nécessaires et que l’état mental du patient empêche de recueillir son consentement, une hospitalisation peut être imposée :…

Read More >>

L’amour sera convulsif ou ne sera pas : comme un élastique, tendu …

10/05/2015

Ils sont six, ils sont à l’asile, ils sont fous. Fous d’amour. A s’en démolir. A s’en recroqueviller, à s’en réduire en cendres. A en détruire l’autre sans pitié ni pour lui ni pour soi. Sans fierté, avec tendresse et rage, humour et désinvolture, ils nous racontent, comme ils le feraient aux psychiatres qui les entravent dans les camisoles, les bourrent de psychotropes et les abrutissent d’électrochocs. Sans résultat. Car…

Read More >>

Théâtre / Ita L. née Goldfeld : une heure pour une vie …

17/02/2013

Une heure, c’est le temps dont Ita dispose pour fuir. Fuir les flics qui vont revenir la rafler, fuir l’internement à Drancy, fuir la déportation et les douches, fuir les camps d’extermination auxquels son état de juive et son grand âge la condamnent. Fuir la mort. Une heure accordée à demi mot par le gestapiste qui a pris en pitié cette vieille veuve d’un légionnaire. Le blanc képi trône toujours…

Read More >>