Speedlines Mangas : Servant x Service

Les prénoms, un ensemble de syllabes que l’on nous assigne à notre naissance afin de nous désigner à vie. Cependant depuis bien des années, de plus en plus de parents choisissent des prénoms étranges, voire des mots qui n’ont aucun rapport avec un prénom, risquant ainsi de ruiner la jeunesse de leurs enfants. On pourrait sans doute se demander pendant des heures pourquoi une telle décision, mais découvrons plutôt ensemble comment certaines personnes aux prénoms hors du communs font pour s’intégrer à notre rude société.

Servant x Service est un manga écrit et dessiné par Karino Takatsu. Pré-publié depuis 2009 dans le Big Gangan, l’un des nombreux magazines de la célèbre compagnie Square Enix, le manga compte actuellement trois volumes. Il a été adapté cet été en une anime de treize épisodes par les studios A-1 Pictures (Working!!, Ao no Exorcist, Silver Spoon, etc.).

Côté graphisme, de très bons dessins, comme toujours de la part des studios A-1, on y retrouve donc une petite similarité dans le design avec Silver Spoon, Working et d’autres animes produites par le célèbre studio. L’opening (générique de début) quant à lui comprend un mélange entre anime et réel dans une symbiose plutôt réussie.

Côté scénario, nous nous retrouvons dans un environnement que nous ne connaissons que du point de vue visiteur : la fonction publique. Eh oui, le grand public, même fréquente cet univers rébarbatif ne connaît en rien le point de vue des fonctionnaires qui y travaillent. Nous suivons donc une équipe de fonctionnaires travaillant à la mairie d’Hokkaido (la plus grande des préfectures du Japon, ainsi que la seconde plus grande île de l’archipel).

L’histoire tourne donc autour de six fonctionnaires travaillant à la mairie, dont trois rookies (nouvelles recrues). Parmi eux se trouve Lucy (…) Yamagami, une jeune femme sérieuse ayant décidé de rejoindre le service public afin de se venger du fonctionnaire qui approuva son nom à rallonge donné par ses parents lors d’une blague : « Lucy Kimiko Akie Airi Shiori Rinne Yoshiho Ayano Tomika Chitose Sanae Mikiko Ichika… Yamagami ».

Nous retrouverons aussi Yutaka Hasebe le seul homme des trois nouveaux venus. Celui-ci est particulièrement bon pour négliger son travail, mais reste néanmoins une sorte de génie réussissant tout ce qu’il entreprend sans réel effort. La dernière rookie, quant à elle, est une jeune femme un peu trop gentille nommée Saya Miyoshi. Habituée à garder son opinion pour elle, la pauvrette se retrouvera à devoir écouter les complaintes incessantes de certains clients sans pouvoir s’en dépêtrer seule.

La force de cet anime réside donc dans son potentiel comique bien dosé, afin de laisser un minimum d’amour propre à l’administration mondiale. Et heureusement, car entre l’exagération, le prénom ahurissant de Lucy, les négligences et dragues incessantes d’Hasebe, la timidité de Saya et j’en passe, niveau situations farfelues, la censée très« honorable » fonction publique qui gouverne la plus grande parties des pays du mondes en prend un sacré coup.

Bien évidemment, tout ceci n’est qu’une anime (je l’espère), conçue pour nous amuser, tout en gardant une petite correspondance avec la réalité, afin que chacun de nous puisse se retrouver un minimum dans cette histoire. Alternant donc entre comique et sérieux, l’anime gardera une certaine constance nous permettant de nous détendre tranquillement tout en apprenant diverses inepties à ne pas tenter auprès de l’administration. Alors ne tentez pas le diable, et offrez une vie paisible à vos enfants, donnez leurs des noms qui leur conviendront, et non des noms qui vous amusent.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.