Speedlines Mangas : Kami nomi zo shiru sekai

La fin du jeu est proche. Kami nomi zo shiru sekai, aussi appelé « Que sa volonté soit faite » chez nous les bons vieux francophones, est tout simplement fait pour vous mes chers amis otakus et geeks. Ah, ah je vous sens tout émoustillés, allez laissez-moi vous présenter ce petit bijou japonais.

Kami nomi est écrit et illustré par Tamiki Wakaki depuis 2008,  le manga a bien évidemment été adapté en animé deux ans plus tard et compte actuellement deux saisons. L’histoire est donc celle d’un jeune adolescent, comme pour beaucoup de nos bd japonaises, nommé Keima Katsuragi ; mais Keima n’est pas un adolescent comme les autres, loin de là. En effet, il est le dieu des dating sims, les jeux en vogue surtout au Japon constituant à conquérir le cœur d’une ou plusieurs héroïnes. Il n’est en rien intéressé par le monde réel, et joue même carrément en classe, sans se soucier de ce que pensent ses profs et camarades de classes.

Mais notre cher Katsuragi va malencontreusement avoir sa vie changer, un e-mail dans ses demandes d’aide habituelle va l’amener à signer un pacte avec un démon. Et voilà qu’avec un petit « pop », Elsie apparaît. S’adressant à lui par le terme de « dieu », le pacte qui les lie leur donne l’obligation de capturer les Esprits Fugitifs. Cachés dans les failles du cœur des hommes, ces Esprits sont difficiles à retirer, puisqu’il faut combler cette brèche. Mais Elsie s’est adressé à lui pour qu’il referme ces brèches grâce à l’amour. Après avoir expliqué à Elsie qu’il est le dieu de la conquête mais seulement dans les mondes virtuels, ils devront tout deux partir à la recherche des Esprits Fugitifs.

Le manga nous amènera à voir Katsuragi capturer différents Esprits Fugitifs cachés surtout dans les cœurs d’autres élèves de son école, en appliquant à la réalité des « routes » de dating sims. Et à chaque fois que Katsuragi sera proche de la fin d’une conquête, on pourra savourer sa phrase magique « La fin du jeu est proche ». L’histoire tournera donc surtout autour de Katsuragi, d’Elsie et des conquêtes, même si l’auteur nous réserve bien des surprises pour la suite.

En résumé, Kami nomi est un manga très intéressant est toujours drôle, basé sur un scénario bien ficelé et un humour tournant autour de Katsuragi et son désintéressement du monde réel, autour des conquêtes qui seront toujours très clichés et autour d’Elsie la démone maladroite passant son temps à faire le ménage. Allez maintenant, filez donc lire mes jeunes amis.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.